Publié le 27-07-2011

La baisse des recettes touristiques entraine un élargissement du déficit de la balance des paiements

Le Conseil a passé en revue les évolutions de la situation économique et financière sur le plan national, enregistrant en particulier la consolidation de l’activité agricole et la poursuite de l’amélioration des exportations des industries manufacturières, parallèlement à la persistance des pressions engendrées par la forte régression de la production des mines et de l’activité touristique.



La baisse des recettes touristiques entraine un élargissement du déficit de la balance des paiements

En ce qui concerne les paiements extérieurs, la baisse des recettes touristiques et des revenus du travail ainsi que des investissements étrangers a engendré un élargissement du déficit de la balance des paiements. Toutefois, les tirages sur les ressources extérieures mobilisées récemment ont permis d’améliorer nettement le niveau des réserves en devises qui a atteint, à la date du 26 juillet courant, 10.647 MDT ou l’équivalent de 118 jours d’importation contre 147 jours à la fin de l’année 2010.


Sur le plan monétaire, la masse monétaire M3 a progressé, au cours de la première moitié de 2011, à un rythme ne dépassant pas 2,9% alors que la liquidité bancaire a continué à se contracter, au cours du mois de juillet, ce qui a nécessité une intensification des interventions de la Banque Centrale pour satisfaire les besoins de refinancement des banques et ce, pour une enveloppe moyenne de 3.039 MDT contre 2.648 MDT durant le mois de juin. Quant au taux d’intérêt moyen, il a baissé en juillet en relation avec la baisse du taux directeur de la Banque Centrale opérée à la fin du mois précédent.


Pour ce qui est de l’activité du système bancaire, les concours à l’économie ont progressé de 8,2% durant la première moitié de l’année en cours et ont intéressé, outre les entreprises publiques, le financement des entreprises privées sous forme d’escompte commercial et de comptes débiteurs y compris les crédits impayés.

A la lumière de ces évolutions, et au vu de la persistance des incertitudes quant aux perspectives de certaines activités économiques, dans un contexte d’instabilité de la conjoncture internationale, le Conseil d’Administration recommande la poursuite du suivi de la situation économique et a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale de Tunisie, tout en insistant sur la nécessité de surveiller les effets de la politique monétaire sur le financement de l’économie.


bct-290611-1.jpg