Publié le 13-07-2011

Afek Tounes ne restera pas muet face aux harcèlements...

M. Mohamed Louzir et Mme Emna Mnif, respectivement président et porte-parole du parti "Afek Tounes", ont affirmé que "leur parti politique, qui croit en les valeurs de la démocratie et en la consécration des libertés, ne restera pas muet face aux harcèlements et aux exactions dont il a été victime dans certaines régions du pays".



Afek Tounes ne restera pas muet face aux harcèlements...

Ils ont exprimé, lors d'une conférence de presse, organisée, mardi, au siège du parti à Tunis, leur mécontentement face à l'impossibilité pour leur parti de tenir sa réunion, prévue le 7 juillet 2011, à l'espace "El Borj" à Mahdia, d'une part, et aux actes de violence dont avaient fait l'objet les membres du parti, ainsi qu'aux menaces d'incendie du siège qui devait abriter leurs activités, du 10 juillet courant, d'autre part.

Mme Emna Mnif a qualifié les personnes ayant perpétrées ses actes d"ennemies de la démocratie", considérant "qu'il est du droit de chaque parti politique qui dispose d'une autorisation légale de mener ses activités dans n'importe quel lieu public qu'il choisit, à l'instar des espaces culturels et des établissements éducatifs".

Elle a nié que des relations existent entre le parti "Afek Tounes" et le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) dissous, et que son parti a obtenu un financement de parties étrangères ou d'hommes d'affaires tunisiens, insistant sur le caractère sérieux de son parti qui continuera de tenir ses réunions dans les différentes régions du pays en dépit des harcèlements.

Les membres du Bureau politique du parti ont fait assumer la responsabilité entière des actes de violence perpétrés contre certains partis politiques au gouvernement de transition et aux organismes de l'Etat, soulignant "le rôle de l'information dans la promotion du discours politique et dans la rectification du processus démocratique, en évitant les débats creux sur les questions de l'identité, de l'Islam et de la normalisation, et en focalisant l'attention sur les enjeux majeurs et les questions cruciales qui aboutiront à l'élection de la Constituante et à l'édification d'une Tunisie nouvelle."


Source: TAP
afak-130711-1.jpg