Publié le 06-03-2010

Damned Sorrow: le Death Metal aux Bendirs!

 

C’est en 2005 que le groupe Damned Sorrow mené par Ahmed, guitariste et Mehdi, chanteur, voit le jour avec Tarek à la batterie, Hedi à la guitare et Aymen à la Basse. Depuis sa création, le groupe a commencé à se faire une place sur la scène nationale de Métal avec plus de 35 concerts et cinq participations au Festival Méditerranéen de la Guitare.  



Damned Sorrow: le Death Metal aux Bendirs!

 

C’est en 2005 que le groupe Damned Sorrow mené par Ahmed, guitariste et Mehdi, chanteur, voit le jour avec Tarek à la batterie, Hedi à la guitare et Aymen à la Basse. Depuis sa création, le groupe a commencé à se faire une place sur la scène nationale de Métal avec plus de 35 concerts et cinq participations au Festival Méditerranéen de la Guitare.  

 

« Du Death Metal pur et dur … à la Old School », c’est ainsi que Ahmed définit la musique de son groupe. Cependant, Damned Sorrow innove et incruste des rythmes berbères à sa musique, « C’est à la recherche de nos racines, d’une empreinte propre à nous que nous avons choisi d’intégrer la percussion berbère à notre musique » nous explique Ahmed.

 

Depuis sa création, le groupe participe au prestigieux Festival Méditerranéen de la Guitare. Il a même fait la première partie du groupe italien de Death Metal, « Illogicist ». Lors de cette soirée inoubliable (pour le groupe mais aussi pour le public) des hommes à Jeba et Kabouss sont montés sur scène pour une improvisation extraordinaire en live entre leur Bendir de Hadhra et les guitares électriques du  Death Metal.

 

La composition du groupe a changé plusieurs fois, comme c’est le cas de plusieurs groupes de Metal en Tunisie. Mais cette fois, les membres assurent que les rêves deviendront réalité et qu’ils seront, tous voués à cette finalité. D’ailleurs, les répétitions deviennent régulières et l’enregistrement d’un nouvel album sera pour bientôt.

 

L’ancien album « A natural taste for blood » a fait un franc succès même si le groupe l’a produit par ses propres moyens. « Il nous arrive de vendre nos disques sur commande… mais notre plus grande fierté est de lire les commentaires des spécialistes sur des forums étrangers.. » témoigne Mehdi.

 

Damned Sorrow vise gros. La scène internationale séduit ses membres depuis des années. «  En Tunisie, tout le monde connaît tout le monde… Pas grand-chose à ajouter. Donc, nous devons faire savoir notre musique en occident… » explique Mehdi, avant d'ajouter:  « même si ça ne marche pas pour nous, ça sera un début pour les autres groupes tunisiens ».

 

Comme d’habitude, nous nous sommes fait inviter chez Damned Sorrow, le temps d’une après midi, afin de vous l’introduire en chair et en os. Reportage.Pour regarder la vidéo en HD, cliquez ici

Henda

 Pour regarder la vidéo en HD, cliquez ici

Plus de vidéos


damnedsorrow-1.jpg damnedsorrow-050310-2.jpg damnedsorrow-050310-3.jpg damnedsorrow-050310-1.jpg damnedsorrow-050310-4.jpg damnedsorrow-050310-5.jpg damnedsorrow-050310-6.jpg