Publié le 16-01-2010

Moez Ben Gahrbia et Slim Bechikh dévoilent Ellama 3

 

« Vous êtes trop jeunes pour rêver assez grand », leur ont dit la plupart, quand ils ont décidé de faire la 3ème édition de leur « Lamma » au théâtre municipal. Finalement, ils n’ont pas eu l’autorisation de présenter leur spectacle dans cet établissement prestigieux.  Mais le rêve est encore là !



Moez Ben Gahrbia et Slim Bechikh dévoilent Ellama 3

 

« Vous êtes trop jeunes pour rêver grand », leur ont dit la plupart, quand ils ont décidé de faire la 3ème édition de leur « Lamma » au théâtre municipal. Finalement, ils n’ont pas eu l’autorisation de présenter leur spectacle dans cet établissement prestigieux.  Mais le rêve est encore là !  et il devient une réalité. Effectivement, Ellama 3 sera présentée sur les planches du 4ème Art, en février 2010.

 

C’est l’histoire d’une jeunesse talentueuse, amoureuse de la musique, du cinéma et du théâtre et qui défend farouchement sa culture underground. Le Rap ou la culture Hip Hop sont un genre musical, étouffé par les préjugés en Tunisie. Même si quelques rappeurs s’en sortent vainqueurs commercialement et deviennent des vedettes de télévision et de médias, ce genre reste marginal et peu connu par le grand public.

 

Cette histoire appartient à Slim Bechikh (réalisateur du film AEROPORT HAMMAM-LIF), chef de projet de Ellama, et ses « militants » artistes qui se battent, depuis neuf mois, pour réaliser leur rêve et présenter le spectacle Ellama 3.

 

En 2007, cette même équipe a réussi sans sponsors ni publicité à afficher complet la première soirée « Ellama » au club culturel Al Achouria. Des jeunes rappeurs ont présenté leurs chansons devant plus de 300 personnes, tout âges confondus. La deuxième édition avait le même succès et a lancé l’équipe dans des ambitions plus grandes qu’un simple concert à la Médina.

 

En 2009, Slim Bechikh se fait entourer par une équipe sérieuse (metteur en scène, réalisateur, communicateur et artistes…) et commence à préparer le grand projet « Ellama 3 » qui sera un vrai spectacle musical. Entre  théâtre musical , cinéma et danse contemporaine, le spectacle présentera en cohérence des chansons de rap qui racontent l’histoire de la musique underground en Tunisie.

 

Le metteur en scène, Moez Ben Gharbia, nous donne un aperçu sur son travail, dans la vidéo, ci-dessous. Vous trouvez aussi une interview exclusive du père fondateur de Ellama, Slim Bechikh.

 

Henda


ellama3-160110-2.jpg ellama3-160110-1.jpg