Publié le 29-01-2010

Une petite bourgeoise m'a dit…

 

Comme d’habitude, le photographe Heifel, nous fait part de ses pensées d’artiste et de ses dernières créations.



Une petite bourgeoise m'a dit…

 

Comme d’habitude, le photographe Heifel, nous fait part de ses pensées d’artiste et de ses dernières créations.

 

Dans un café bourré de gens, plein de visages inconnus, des centaines d’histoires que j’entends malgré moi… j’étais assis alors que le suspense commence. Un suspense où le serveur va jouer le rôle principal. Il me demande « Lavazza ? » entre un café qui coûte trois dinars 500 millimes et un autre qui n’est qu'à deux dinars 300 millimes, il y a une grande différence. Parfois elle peut créer un suspense plus intense que celui des films américains, ou du derby tunisois…

 

Coincé dans le décor du café exprimé par l’abstrait de l’esthétique « lavazienne », une fille me dit « ah c’est toi ?!!! ». Oui, bien sur que c’est moi. Obligé de me mettre debout malgré mes pieds qui me font mal, je salue mon amie inconnue qui vient partager  avec moi ce moment « lavazien ».

 

- Salut,

- Salut

- ça va ??

-oui et toi ?

 

Tout d’un coup, mon amie me surprit par une question, posée en guise de conseil « Heifel!! Arrête de mettre tes photos sur le net!! Arrête de parler aux gens de tes pensées ! On peut te voler tes idées. Tu n’as pas peur ? » 

 Pour lui répondre, il m’a fallu attendre en vain l’arrêt de son petit téléphone qui sonne à chaque fois que je commence à lui expliquer mon opinion dans son banal langage « lavazien ».

 

Maintenant que je ne suis plus obligé de subir l’interruption de son téléphone portable, je peux vous expliquer mon point de vue. En fait, je pense que ceux qui produisent de l’art ne doivent pas avoir peur du vol, de la piraterie, ou même de l’inspiration. Nous ne devons pas avoir peur parce que nous pouvons, chaque jour, créer de nouveau… grâce à notre confiance en nous et notre sincérité avec autrui.

 

Je pense que nous ne faisons pas de l’art pour nous cacher ou nous enfermer dans des théories absurdes sur la vie… puis nous crions « oh ! Personne ne nous comprend ! ». Nous faisons de l’art pour remédier aux problèmes et aux défauts de notre société. Nous aimons le contact avec les autres, la critique constructive, les débats, les commentaires sur Facebook et tout ce qui peut nous aider à avancer.

  

Pour clore, je cite les paroles de Bob Marley « my right is my right ! ». Une phrase qui traduit bien la confiance de l’artiste généreux et qui fait vivre les gens par ses idées et son art.

 

Finalement, je vous offre sans avoir peur que vous me piquiez l’idée, une vidéo intitulée "Bab Bhar ". C’est un extrait d’une performance que je suis en train de préparer.

 

Heifel


bebbhar-290110-1.jpg