Publié le 06-03-2018

L’Affaire de Berlusconi : ‘’ Le jugement aura des conséquences politiques ‘’

Condamné à sept ans de prison pour « deux crimes très graves, l’extorsion et la prostitution de mineurs» le 24 juin  2013, le journal Libération revient sur les détails de l’affaire ‘’Rubygate’’  de l’ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.  



L’Affaire de Berlusconi : ‘’ Le jugement aura des conséquences politiques ‘’

Silvio Berlusconi, 76 ans, a été impliqué dans plus de 33 procès en 20 ans pour : fraude fiscale, affaires de mœurs, corruption, etc.

S. Berlusconi, nommé aussi « Le Cavaliere »  y a échappé grâce à la présence majoritaire de son parti au parlement.

L’ancien chef du gouvernement est accusé de prostitution sur plusieurs mineures dont la marocaine Karima el-Marhoug, surnommée «Ruby, la petite voleuse de cœurs», percevant entre 2000 et 5 000 euros pour chaque nuit festive.

Suite à la condamnation à sept ans de prison par le gouvernement gauche-droite d’Enrico Letta, la presse internationale s’enflamme et la presse italienne craint « une guerre civile froide ».

L’éditorialiste du journal «  La Republica » appelle à se poser les vraies questions : «Que s’est-il passé, avant, pour en arriver à un tel jugement ? Que s’est-il réellement passé au cours des vingt dernières années dans ce malheureux pays, dans l’ombre d’un pouvoir démesuré et hors de contrôle, qui se voyait comme tout-puissant et éternel ?»

L’affaire Berlusconi n’a pas fini de retentir dans les médias. Silvio Berlusconi est aujourd’hui non seulement condamné à passer sept ans de sa vie en prison mais banni à vie de la scène politique. Mais « Silvio Berlusconi est-il bel et bien finit en politique » comme le signifierait Philippe Moreau Defarges, dans une interview accordée à France 24 ? 


L.R.
berlusconi-250613-1.jpg