Publié le 20-07-2012

Chronologie de l'affaire Mustapha Kamel Nabli

Chedly Ayari a indiqué, hier 19 juillet, qu'il a été contacté par le chef du gouvernement, Hamadi Jebali, et le président de l'Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar « il y a une dizaine de jours » pour lui proposer le poste de gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie. Voici toute la chronologie de l'affaire Mustapha Kamel Nabli.



Chronologie de l'affaire Mustapha Kamel Nabli

- 19 janvier 2012 : Les employés de la BCT ont exigé le limogeage de Mustapha Kamel Nebli dénonçant la corruption au sein de la banque.

- 29 Mai 2012 : Le porte-parole de la présidence Adnene Monser et le conseiller économique Chawki Abid déclarent que la présidence est incapable de gérer les affaires du pays.

- 5 juin 2012 : Chawki Abid, conseiller économique de Moncef Marzouki démissionne.

- 9 juin 2012 : Suite aux propos de M. Marzouki qui mettent en évidence la potentielle décision de limoger MKN, ce dernier déclare que cette décision revient à l'Assemblée nationale constituante.

- 18 juin 2012 : MKN dément l'information selon laquelle les conseillers de Marzouki auraient essayé de le joindre, affirme qu'il a essayé de contacter la présidence à maintes reprises et que cette dernière n'a établi aucune initiative de communication. MKN déclare qu' "on veut mettre en doute la politique de la BCT".

- 27 juin 2012 : Le président provisoire Moncef Marzouki publie un communiqué annonçant le limogeage de M.K Nebli.

- 29 juin 2012 : Ayoub Massoudi, conseiller chargé de l’information auprès du président de la République Moncef Marzouki, démissionne.

- 12 juillet 2012 : Iyed Dahmani, député à l'Anc, explique qu'une erreur de procédure sauve la mise à Mustapha Kamel Nebli mettant en relief une fois de suite l'ingérence de la présidence ainsi que les institutions publiques.

- 11 juillet 2012 : Chedly Ayari nommé gouverneur de la Banque centrale de Tunisie par le président de la République.

- 18 juillet 2012 : Hamadi Jebali accuse Mustapha Kamel Nebli de ne pas avoir été à la hauteur de ses tâches.

- 18 juillet 2012 (soirée) : Mustapha Kamel Nebli est démis de ses fonctions par 110 voix à l'Anc.

- 19 juillet 2012 : Chedly Ayari contacté par le chef du gouvernement, Hamadi Jebali, et le président de l'Assemblée nationale constituante, Mustapha Ben Jaafar "il y a une dizaine de jours" afin de lui proposer le poste de gouverneur de la Banque Centrale à la place de Mustapha Kamel Nebli.

 

=> Si l’on comprend quelque chose, c’est que Jebali et Ben Jaafar auraient pressé Chedly Ayari d'accepter le poste de gouverneur, alors que Mustapha Kamel Nabli était encore en place, et que l'Assemblée constituante n'avait pas encore voté pour décider de valider ou non la décision de mettre fin à ses fonctions.

Une transgression alarmante, devant les yeux de tous le monde, des prérogatives de l'Assemblée nationale constituante ainsi que de la souveraineté des institutions publiques en bonne et due forme ! A vous de juger par vous mêmes, si les circonstances mouvementées, les décisions unilatérales de la Troïka, l'ingérence socio-économique et socio-politique et l'incapacité du gouvernement à bien traiter les divergences d'opinions imposant, en dernier lieu, leurs positions dans les coulisses politiques...


M.I.A.
mkn-200712-1.jpg