Publié le 20-01-2017

Un transgenre condamné à 4 mois de prison ferme, l’avocat accuse la police de transphobie

Arrêté en novembre dernier alors qu’il rentrait d’une fête avec ses amis en voiture, un jeune transsexuel de 19 ans a été condamné aujourd’hui à 4 mois de prison ferme avec exécution immédiate, par le tribunal cantonnal de Hammamet.



Un transgenre condamné à 4 mois de prison ferme, l’avocat accuse la police de transphobie

Les chefs d’inculpation sont : outrage à un agent lors de l’exercice de ses fonctions, atteinte aux bonnes mœurs et manifestation ostentatoire d’un comportement contraire à la pudeur.

Contacté par Tuniscope, l’avocat Me. Mounir Baâtour, a dénoncé le comportement brutal de la police vis-à-vis de son client qui a été malmené et obligé à signer un PV sans l’avoir lu, lors de sa première arrestation.

L’apparence efféminée de l « accusé » lui a valu tous ces chefs d’inculpation et ce verdict de 4 mois de prison estime l’avocat, qui rappelle qu'il ne s'agit pas d'un cas unique "d'autres personnes transgenre ont été condamnées à des peines de prison plus lourdes" nous dit-il.

Me Baâtour qualifie le verdict d’"atteinte à la liberté individuelle" : « c’est un dossier monté de toute pièce par transphobie » a-t-il conclu.
 


H.B.