Publié le 29-09-2011

Campagne électorale : Un budget de 9,5 millions de dinars soumis au contrôle du Ministère des Finances

C’est le ministère des finances qui prendra en main le contrôle du financement de la campagne électorale, cette déclaration pourrait certainement rassurer  tous ceux qui sont en train de mettre en doute le processus de contrôle du financement de cette campagne qui débutera le 1er octobre.



Campagne électorale : Un budget de 9,5 millions de dinars soumis au contrôle du Ministère des Finances

Cette décision et autres ont fait l’objet d’une rencontre qui a eu lieu aujourd’hui entre les membres de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE), les représentants des partis politiques, des listes indépendants et de coalition et les représentants des médias. Ayant pour thème « Les procédures de financement et de contrôle de la campagne électorale », cette rencontre qui a eu lieu au conseil économique et social à Tunis a permis de rappeler les règles et les procédures du financement de la campagne électorale et de reprendre en détails le processus du contrôle des dépenses pour les condidats en Tunisie et à l'étranger.

 

Après une courte allocution inaugurale présentée par M. Kamel Jendoubi, Président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE), M. Amor Tounakti, Membre chargé des affaires administratives financières à l’ISIE a rappelé les règles et les procédures du financement de la campagne électorale. Il a souligné que, le montant de la  subvention de soutien au financement de la campagne doit être transférée sur un "seul et unique "compte bancaire dédié à la campagne électorale, ouvert au nom du parti ayant une liste candidate ou de chaque tête de liste indépendante.

 

Selon M. Amor Tounakti, chaque liste de candidats aux élections de l’Assemblée nationale constituante perçoit une subvention publique de 35 dinars pour mille électeurs dans les circonscriptions qui ne dépassent pas 200.000 électeurs et 25 dinars pour mille électeurs dans les circonscriptions dont le nombre d’électeurs est égal ou supérieur à 200.000. La moitié du montant total sera distribué  aux listes avant le démarrage de la campagne et la deuxième moitié dix jours avant sa clôture. Toutefois, la dernière tranche devra être reversée à l’Etat au cas où  la liste bénéficiaire  n’a pas obtenu 3% des suffrages exprimés dans la circonscription. 

 

Revenant sur le point du contrôle qui suscite les polémiques, M.Amor Tounakti a indiqué que l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) aura le rôle de superviseur puisque c'est le ministère des finances qui prendra en charge le contrôle du financement de la campagne électorale qui aura pour budget 9,5 millions de dinars selon M. Abdellatif Dachraoui, Directeur Général de la comptabilité publique et du recouvrement au Ministère des finances. La cour des comptes établira un rapport en  la matière qui sera publié ultérieurement au JORT. 


H.Manel
sisie-290811-1.jpg sisie-290811-2.jpg sisie-290811-3.jpg sisie-290811-4.jpg