Publié le 22-06-2010

Mille disparus et des dizaines de morts dans une catastrophe naturelle

Plus d'un millier de personnes sont portées disparues à la suite des pluies torrentielles qui se sont abattues sur le nord-est du Brésil, a annoncé hier le gouverneur de l'Etat d'Alagoas, Teotonio Vilela Filho, cité par l'agence officielle Brasil.



Mille disparus et des dizaines de morts dans une catastrophe naturelle

Plus d'un millier de personnes sont portées disparues à la suite des pluies torrentielles qui se sont abattues sur le nord-est du Brésil, a annoncé hier le gouverneur de l'Etat d'Alagoas, Teotonio Vilela Filho, cité par l'agence officielle Brasil.
 
Le bilan de cette catastrophe était mercredi soir de 98 morts, selon les services de la défense civile. Les autorités ont revu à la hausse le nombre de sans abri, le chiffrant désormais à 78.000, et estiment que 1,5 million de personnes sont touchées à des degrés divers par ces intempéries.
 
"C'est la pire catastrophe écologique que nous ayons vu", a déclaré mercredi le président Luiz Inacio Lula da Silva après le survol d'une partie de la vallée de l'Itajaï - principal pôle textile du pays - transformée par les pluies torrentielles du week-end en une mer de boue.
 
Des centaines d'habitants se sont précipités dans au moins trois supermarchés envahis par les eaux, emportant tout ce qu'ils pouvaient: aliments, produits de base, mais aussi alcool, cigarettes, équipements électroniques... La police, débordée, n'est apparemment pas intervenue. "Les pilleurs ne se contentent pas d'emporter de la nourriture ou des médicaments mais prennent alcool et cigarettes", a déclaré le responsable des pompiers.
 
A Blumenau, une ville de près de 300.000 habitants, qui a été la plus touchée, 21 personnes sont mortes dans des éboulements de terrain. Des maisons abandonnées à la hâte par leurs occupants ont également fait l'objet de vandalisme et de pillages. "Il s'agit de cas isolés mais 180 policiers font des rondes dans la ville pour assurer la sécurité des habitants", a indiqué le service de presse de la mairie.
 
"Nous sommes encore dans la phase des sauvetages et nous en avons déjà fait 500. Nous avons aussi distribué trois tonnes d'aliments, médicaments et eau potable", a déclaré à la chaîne TV Globo News le colonel José Henrique Rufo, à la tête d'une unité de 550 militaires qui participent aux secours à Blumenau.

 

inondationsbresil-220610-1.jpg
Source :

AFP