Publié le 26-01-2022

Coronavirus : Un nouveau symptôme étonnant qui touche les personnes infectées par Omicron

Les spécialistes s’accordent à dire qu'Omicron est moins dangereux mais il a des symptômes qui ont de quoi surprendre.



Coronavirus : Un nouveau symptôme étonnant qui touche les personnes infectées par Omicron

Si la perte d’odorat et de goût figure sur la liste des symptômes fréquents chez les personnes infectées par le variant Delta, avec le variant Omicron, les professionnels de santé observent depuis quelques mois certaines différences au niveau des symptômes observés chez les cas positifs. Alors que la fièvre, la toux et la fatigue arrivent en tête des signes souvent observés en cas d’infection avec le variant Omicron, l’anosmie (trouble ou perte de l’odorat) et l’agueusie (trouble ou perte du goût) sont plus rarement signalées.

Plus récemment, un symptôme particulièrement désagréable a été identifié parmi les cas positifs : il s’agit de la parosmie.

La parosmie se caractérise par un dérèglement de l’odorat. "Lorsque le virus attaque les cellules de l'odorat, cela détruit des neurones et provoque l'anosmie. Heureusement, d'autres neurones les remplacent mais se reconnectent mal, explique Federica Genovese qui travaille à l’institut américain Monell Chemical Senses Center. Du coup, pour certains patients, une pêche peut sentir... le basilic, dans le meilleur des cas. Car cela peut vite dégénérer et les odeurs peuvent vraiment être désagréables."

Les aliments chauds, dégageant plus de molécules que les froids, amplifient ce phénomène. Les personnes concernées peuvent ainsi sentir une odeur de poubelles ou d’excréments au contact de la nourriture cuite. "On pense que la parosmie provient du fait que moins de récepteurs olfactifs fonctionnent, ce qui conduit à ne pouvoir capter que certains des composants d'un mélange d'odeurs", précise un professeur d'olfactologie de l'Université d'East Anglia, au Royaume-Uni, à Slate.

Les neurones ayant une durée de vie limitée, les nouveaux neurones se reconnectent comme il faut et la parosmie finit par disparaître. Mais chez certains patients, le symptôme peut durer de 6 mois à 1 an.

"J’ai expérimenté la parosmie uniquement durant 3 ou 4 jours, à la fin de ma période d’isolement, mais c’est très surprenant ! Lorsque je mangeais un plat dans lequel il y avait de la moutarde ou du vinaigre par exemple, j’avais l’impression de manger une préparation à base de dissolvant ! Ça sentait ce produit très odorant, et du coup, le goût était particulièrement mauvais et ces aliments étaient presque immangeables", nous explique Marie, qui a contracté le Covid-19 en début d’année.