Publié le 14-10-2021

Enervé, Kais Saied prend de nouvelles décisions

Le Président de la République, Kais Saied, a supervisé la première réunion du Conseil des ministres après la formation du nouveau gouvernement au palais de Carthage aujourd’hui. 



Enervé, Kais Saied prend de nouvelles décisions

A l'ouverture des travaux du conseil, le Président de la République a souligné la continuité du travail des institutions de l'Etat comme d'habitude, appelant tous les responsables à continuer de déployer des efforts pour relever tous les défis et mettre fin à tous les abus en réponse à la volonté du peuple tunisien et de servir ses intérêts.

Il a également souligné que la Tunisie est un Etat libre et indépendant qui n'accepte pas d'ingérence dans ses affaires intérieures et refuse de mettre sa souveraineté sur la table de toute négociation.

Il a rappelé que la dignité du peuple tunisien souverain est avant toute considération, appelant, dans ce contexte, à ouvrir une enquête contre toutes tentatives de complot contre la sécurité intérieure et extérieure de la Tunisie et à retirer les privilèges à tous ceux qui mendient à l'étranger pour porter atteinte à ses intérêts. 

Le Chef de l'Etat a réitéré son attachement aux valeurs de démocratie et de liberté, permettant au peuple d'exprimer librement sa volonté et de construire une nouvelle histoire pour la Tunisie fondée sur une vraie démocratie.

Ensuite, le Conseil des Ministres a délibéré sur les points suivants :
- Projet de décret relatif à la loi de finances rectificative pour l'année 2021,
- Projet de décret relatif à l'admissibilité de la vaccination contre le virus Covid-19,
- Un projet de décret présidentiel portant parachèvement du décret gouvernemental n° 2021-418 du 8 juin 2021 fixant les conditions d'émission et de remboursement du prêt patch national pour l'année 2021,

Le conseil a également entendu des déclarations sur la situation sanitaire générale, l'état des approvisionnements, les prix et les préparatifs de la campagne agricole.

Dans ce contexte, le chef de l'Etat a instruit de poursuivre les monopoleurs, et a appelé le ministre du Commerce et du Développement des exportations à tarifer un certain nombre de matériaux en fonction de ce que la loi permet.