Publié le 06-03-2018

Tahar Hmila : Personne ne votera pour BCE car son héritage laisse à désirer...

En annonçant sa candidature aux présidentielles, Béji Caïd Essebsi a déclenché une vague de réactions au sein du monde politique tunisien. Taher Hmila, élu de l’ANC est revenu sur cette annonce dans une interview accordée à Assabah News.



Tahar Hmila : Personne ne votera pour BCE car son héritage laisse à désirer...

Taher Hmila a affirmé qu’en annonçant sa candidature aux prochaines élections présidentielles, Béji Caïd Essebsi a « ouvert la porte de l’enfer » et va s’attirer des ennuis.

« Son annonce est plus politique qu’électorale. Ahmed Néjib Chebbi, Mohsen Marzouk, Taïeb Baccouche, Faouzi Elloumi et Béji Caïd Essebsi se disputent le trône sachant que ce dernier veut présenter son fils aux présidentielles. Un objectif qu’il n’a pu atteindre » a déclaré Tahar Hmila.

Soulignant que « l’annonce de Béji Caïd Essebsi est prématurée », le fondateur du « Mouvement pour le décollage vers l’avenir » a accusé le président de Nidaa Tounes, de tenter de semer le trouble au sein de l’Assemblée Nationale Constituante.  

Le député a ajouté, dans ce même contexte, que personne ne votera pour Béji Caïd Essebsi compte tenu de son passé noir, son héritage qui laisse à désirer et son opposition à la Révolution.   

Tahar Hmila a, également, pointé du doigt la chaîne Nessma TV qu’il a accusé de soutenir Béji Caïd Essebsi dans son projet et d’avoir semé la zizanie en diffusant son interview, dimanche 28 avril.


N. J.
hmila-30042013-1.jpg