Publié le 22-03-2021

Les maladies du port de Radès

Issam Jaouani, PDG de la Société Tunisienne d’Acconage et de Manutention (STAM), a confirmé lors d'une réunion avec le chef de la commission parlementaire pour la réforme administrative, la gouvernance et le contrôle de la corruption Badreddine Gammoudi, lundi 22 mars 2021, qu'ils n'ont pas achevé la finalisation des travaux de manière satisfaisante avec le système intelligent de manutention des conteneurs.



Les maladies du port de Radès

Ce système a été lancé depuis 2019 dans le cadre d’un programme qui vise à augmenter l'efficacité du travail du système, expliquant que ce qui a entravé son lancement de manière complète était l'infrastructure du port, qui n'était pas à la mesure des composants de ce système techniquement avancé.

Et il a indiqué qu'ils avaient entrepris d'organiser les ressources humaines et structurelles du port il y a 4 mois pour se conformer aux exigences du système, en disant: «Celui qui prétend que le système ne fonctionne pas du tout a tort, mais celui qui prétend qu’il fonctionne très bien a lui aussi tort», expliquant qu'il y a certaines parties du système qui sont finalisées et d'autres qui sont en cours de progrès.

Il a souligné que le temps moyen du chargement des conteneurs ne devait pas dépasser 2 à 3 conteneurs par heure, mais avec le lancement des réformes et le travail du système, ils ont atteint la moyenne de 12 conteneurs par heure il y a environ 5 mois.
Il a ajouté qu’il y a des attentes pour atteindre 20 conteneurs par heure, d'autant plus qu'un programme a été mis en place en novembre dernier notamment, indiquant qu'il a été enregistré: zéro attente de navires dans le port depuis environ 6 mois.

Il a souligné que le trafic des navires commerciaux n'a pas été affecté par la pandémie de Corona, car en juin dernier, le port a été témoin d'une intensité d'accostage des navires au port.

Il a ajouté que le port souffre d'une mauvaise infrastructure, de nids-de-poule et d'autres obstacles pour le passage des conteneurs, qui font partie des obstacles à l'achèvement du système.