Publié le 18-09-2019

Le système de subvention ne fait qu'aggraver la crise de la pharmacie centrale

Khalil Ammous, PDG de la pharmacie centrale, a assuré aujourd’hui mercredi 18 septembre, que le système de subvention est la principale cause de déficit à la pharmacie centrale.



Le système de subvention ne fait qu'aggraver la crise de la pharmacie centrale

Ammous a déclaré que le déficit de la pharmacie a atteint les 210 millions de dinars en 2018 alors qu’il avait atteint 250 millions de dinars à la fin du mois d’août 2019.

Le PDG de la Pharmacie Centrale a souligné l’importance de réviser le système de subvention de ce qu’il a qualifié de "médicaments de confort", et c’est ce que la Pharmacie Centrale est en train de faire.

Il a rappelé que les recettes financières du secteur de la santé ont baissé à 600 millions de dinars après avoir atteint 800 millions de dinars l’année dernière.

Il a expliqué que la pharmacie centrale a mis en place une nouvelle politique en partenariat avec l’ordre des pharmaciens, le syndicat des pharmaciens, les industriels tunisiens ainsi que les grands fournisseurs pour changer le comportement de consommation des médicaments chez le citoyen tunisien. Comportement qui aggravait jusque-là la crise de pénurie des médicaments.

Il a souligné l’encouragement du ministère de la Santé aux industriels tunisiens à produire les médicaments selon ce qu’avait instauré la ministre de la Santé Sonia Ben Cheikh pendant le précédent forum des pharmaciens.