Publié le 18-09-2019

Rester sur la liste du GAFI n’est pas un bon point pour la Tunisie

Le représentant de l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie OECT, Wassim Khrouf, a déclaré aujourd’hui mercredi 18 septembre 2019 que l’ordre examine la question du blanchiment d’argent et prépare un rapport à l'intention du GAFI.



 Rester sur la liste du GAFI n’est pas un bon point pour la Tunisie

Khrouf a ajouté qu’ils travaillent en coordination avec la Commission Tunisienne des Analyses Financières pour vérifier l’application de certains points spécifiés par le GAFI.

Khrouf a rappelé que le GAFI était venu en Tunisie pour consigner la situation et la conformité de toutes ses législations structurelles. La Tunisie reste jusqu’à maintenant dans la liste des pays sous surveillance et ce n’est en aucun cas un bon signe.

Khrouf a indiqué que le fait que la Tunisie soit sur cette liste présente des complications sur le plan économique, car les transactions financières deviennent difficiles ce qui coûte des pertes et bloque les intérêts des investisseurs économiques, selon lui.

Le représentant de l’OECT a ajouté que les investisseurs étrangers évitent de faire affaire avec la Tunisie car les transactions se trouvent bloqués à l’entrée ou à la sortie des fonds de la Tunisie.

L’expert-comptable a expliqué que depuis 2017, il y a eu une avancée remarquable dans ce domaine surtout après la publication des listes des terroristes en précisant « cette avancée permet à la Tunisie d'avoir de fortes chances pour sortir de la liste des pays sous surveillance »

Il a indiqué que l’OECT prépare actuellement un rapport qu’il s’apprête à présenter pendant l’assemblée générale le 13 octobre 2019 à Paris.