Publié le 07-07-2009

Orientation universitaire : relativiser le rêve avec la réalité !

La 11ème édition des journées portes ouvertes de l’orientation a eu lieu, le vendredi 03 et le samedi 04 juillet 2009 à la foire internationale des expositions du Kram. Les bacheliers étaient nombreux durant les deux jours pour avoir une idée plus claire sur les branches sollicitées.

 



Orientation universitaire : relativiser le rêve avec la réalité !

La 11ème édition des journées portes ouvertes de l’orientation a eu lieu le vendredi 03 et le samedi 04 juillet 2009 à la foire internationale des expositions du Kram. Les bacheliers étaient nombreux durant les deux jours pour avoir une idée plus claire sur les branches sollicitées.

 

Chaque université et institut a délégué une petite équipe de responsables qui explique parfaitement aux bacheliers les avantages et les particularités de chaque branche. L’explication va jusqu’à détailler les matières des filières et les compétences qu’il faut avoir pour les réussir.

Les bacheliers, quant à eux, sont dans une confusion extrême entre ce qu’ils désirent et ce qu’ils peuvent faire après le bac. Les questions de la plupart sont concentrées sur le taux de réussite de telle ou telle université, le score qu’il faut avoir pour y accéder et les opportunités d’embauche après le diplôme.

Les bacheliers de 14 et 15 de moyenne générale, n'ont pas, en général, une grande chance d’avoir les branches souhaitées et qui sont en général la médecine, l’architecture et les écoles préparatoires…

 D’autres ne comprennent pas bien le système de l’orientation (calcul du score, critères de sélection). Même les bacheliers les plus brillants souffrent de cette oscillation entre les différentes branches proposées. Le mystère de l’avenir, le rêve légitime d’une spécialité ou d’une autre rend le choix difficile pour ces jeunes. 

D’après les encadreurs, deux axes importants seront indispensables pour faire le bon choix à l’orientation universitaire. Le premier axe est la rationalité ou encore la nécessité de relativiser le choix entre ambition (rêve) et  capacité réelle (moyenne générale, score). Le deuxième axe concerne le marché du travail dont le bachelier doit  avoir une idée claire sur les opportunités d’embauche et les chances de réussite dans la vie professionnelle

 

Les universités privées ont été aussi au rendez-vous pour proposer leurs services. D’habitude, les bacheliers ne sont pas la cible directe de ces établissements étant donné qu’ils ont toujours le droit à un enseignement gratuit et de qualité. Mais il parait que les données vont changer surtout avec la venue de Tunis Dauphine.Cette nouvelle opportunité ouvre peut être la porte aux bacheliers pour concrétiser leur rêve si les universités publiques ne leurs font pas des propositions intéressantes.

 

Henda


l-universoriente-070709-4.jpg l-universoriente-070709-3.jpg l-universoriente-070709-2.jpg l-universoriente-070709-1.jpg