Publié le 19-04-2012

La dépression diagnostiquée avec une prise de sang

Il est loin le temps où la dépression et les maladies psychiatriques étaient attribuées à l'imaginaire et l'impalpable. Les progrès de la science ont en effet permis de découvrir des prédispositions génétiques pour certaines maladies comme la dépression et particulièrement fortes pour d'autres (comme le trouble bipolaire) mais aussi un grand nombre de désordre biologiques mesurables objectivement. Néanmoins tous ces tests utilisés dans le cadre de la recherche sont coûteux et rarement utiles dans la pratique car non spécifiques de la maladie dépressive.



La dépression diagnostiquée avec une prise de sang

Dans le but de développer un premier test sanguin révolutionnaire, une société Américaine (Ridge Diagnostics), basée en Caroline du Nord, a mis au point un algorithme de calcul associé à la mesure via une prise de sang d'un certain nombre de marqueurs biologiques pour diagnostiquer la dépression. Parmi les éléments mesurés on retrouve : l'alpha 1-antitrypsine, l'apolipoprotéine C3, le facteur neurotrophique dérivé du cerveau, le cortisol, le facteur de croissance épidermique, la myéloperoxidase, la prolactine, la résistine et le récepteur 2 au facteur de nécrose tumorale.

Autant de noms barbares mais des molécules connues pour être impliquées dans les mécanismes de l'inflammation et la dépression. Pour évaluer l'efficacité de cette nouvelle méthode, des chercheurs ont fait passer le test à deux groupes d'une quarantaine d'individus atteints de dépression majeure et à deux autres groupes qui n'en souffraient pas. Les résultats sont renversants : le test est fiable à plus de 91% dans tous les groupes.

Cette nouvelle méthode révolutionnaire encore coûteuse n'est probablement pas prête d'être utilisée en France mais les résultats prometteurs laissent penser que d'ici quelques années un test encore plus efficace pourra exister. L'intérêt de ce test pourrait alors servir aussi bien pour affiner le diagnostic que pour éviter les erreurs et les prescriptions abusives de médicaments antidépresseurs qui sont souvent inefficaces en l'absence de dépression sévère comme le prouve cette étudeet cetet dernière plus récente.


La Nutrition
depression-19042012-1.jpg