Publié le 21-03-2012

Depuis une semaine, les conducteurs des trains à Sfax tiennent à leur grève !

Depuis une semaine, la grève des chauffeurs de trains de la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) de Sfax se poursuit, en attendant une réponse de la part du ministère des Transports et la Compagnie Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) qui  n’ont pas tenu leurs promesses et n’ont pas accordé les primes exigées aux grévistes !



Depuis une semaine, les conducteurs des trains à Sfax tiennent à leur grève !

Les chauffeurs des trains de Sfax, Gabès et Gafsa ont annoncé qu’ils sont prêts à poursuivre leur grève ouverte même après la visite du ministre des Transports Abdelkarim Harouni, vendredi 16 mars 2012, qui s’est déplacé à Sfax pour écouter leurs revendications et pour leur demander de revenir au travail  en attendant de trouver un accord qui met terme à cette problématique qui concerne essentiellement l’obtention de  la "prime du kilométrage" et la "prime d’attente".

En attendant la fin de cette grève qui a gravement paralysé le trafic entre les villes du Sud, il faut noter que les coups durs se poursuivent à la SNCFT qui n'a pas finit pas de payer les conséquences de la crise de l’après révolution. Les sit in, les grèves et les occupations des routes et de la voie ferrée par les contestataires ont coûté cher à cette société qui a perdu une grande part de son portefeuille durant l’année précédente.


sncft-210312-1.jpg