Publié le 01-12-2011

Ahmed Brahim et Wahid Dhiab aux élections présidentielles

Ahmed Brahim, membre du PDM et Wahid Dhiab fondateur du parti politique « union des forces du 14 janvier » ont décidé de présenter leurs candidatures aux élections présidentielles et ce dans le cadre d’une consolidation des principes de la Démocratie en Tunisie. 



Ahmed Brahim et Wahid Dhiab aux élections présidentielles

Wahid Dhiab, pour sa part, a déclaré, hier le mercredi 30 novembre 2011 qu’il se porte candidat à la présidence de la République estimant qu’il voit en sa personne la capacité d’assumer une aussi lourde responsabilité et l’habilité nécessaire pour établir un terrain d’entente entre les différents partis politiques.

Le fondateur de l’union des forces du 14 janvier espère, en effet, être le trait d’union qui relira les partis ayant la majorité et ceux qui feront partie de l’Opposition au sein de l’Assemblée Constituante. Wahid Dhiab a expliqué que cette candidature présentée sous la forme d’une lettre a été envoyée à M. Mustapha Ben Jaafar.

Par ailleurs, le président des forces du 14 janvier en présentant son parti en tant que parti modéré et basé sur la réalisation des objectifs de la Révolution, a ajouté que, dans le cas où il aurait le poste de président de la république, il s’engagerait à résoudre les problèmes économiques et sociaux dans les plus brefs délais.

Dans ce même contexte, et rompant avec le principe de la mono-candidature, les forces de l’opposition baptisées la Coalition Démocratique Opposante et composées du PDM (parti démocrate moderniste), PDP (parti démocrate progressiste), le mouvement Ettajdid et Afek Tounes, ont décidé d’élire Ahmed Brahim du PDM pour présenter sa candidature aux élections présidentielles en concurrence avec Moncef Marzouki. Cette décision confirme que finalement Ahmed Néjib Chebbi ne fera pas parti des candidats à la présidence de la République.

Il est à noter que Moncef Marzouki a totalement refusé que sa présidence soit protocolaire sans prérogatives réelles. Chose que Mustapha Ben Jaafar, président de l’Assemblée Constituante a confirmé, hier, sur la Wataniya 1 lors de son invitation à l’émission « fi mouajahet essahafa ». Ce dernier a déclaré que les négociations continuent et qu’il n’y a eu aucune décision définitive à propos de prérogatives de la présidence de la République. 


J.Nadiya
presidentielles-011211-1.jpg