Publié le 28-11-2011

Samir Dilou d’Ennahdha : Il ne suffit pas d’être ex-prisonnier et militant pour gouverner le pays ...

Après de longues années de prison et d’exil, des centaines de militants et de cadres islamistes se trouvent aujourd’hui en tête du pouvoir après la victoire d'Ennahdha aux élections du 23 octobre. Sur ce point, Samir Dilou a expliqué: " Il y a une grande différence entre deux faits : militer et gérer un pays... Et là je dois préciser que ce n’est pas suffisant de militer et de vivre de longues années derrières les barreaux pour mériter une responsabilité politique et pour dire qu’on est capable de maîtriser la machine politique…"



Samir Dilou d’Ennahdha : Il ne suffit pas d’être ex-prisonnier et militant pour gouverner le pays ...

" Quand on évoque l'expérience de l'ancien régime, il faut dire que les ex-responsables ou ministres n’ont pas tous mérité leurs postes grâce à leurs compétences, mais grâce à la corruption, la proximité et les liens qu'ils avaient avec le clan de la famille présidentielle... Quant aux élus d’Ennahdha, ils ont, outre leurs bulletins n°3 qui témoignent de leur militantisme, assez de compétences, de connaissances politiques, d'expériences, de savoir -faire et de confiance pour pouvoir gérer sur la scène politique aujourd'hui ... " a expliqué Samir Dilou, membre du bureau politique d'Ennahda qui était invité au plateau de Samir El Wafi. 

Le 23 octobre dernier, les Tunisiens ont voté, à 40% pour le parti Ennahda, et ont affiché leur soutien à ce parti, jugé au départ conservateur et converti aujourd'hui plus modéré. Le choix du peuple et les résultats du scrutin ont ainsi prouvé, malgré les critiques de certains, que l’absence des dirigeants du parti islamique, en exil ou en prison, pendant près de tente ans, ne semble pas l’avoir coupé de ses sympathisants et de ses militants qui n’ont jamais magouillé avec l’ancien régime.… Maintenant , il ne reste qu'attendre, observer, surveiller et évaluer l'expérience politique de nahdhaouistes qui se retrouvent aujourd’hui dans le camp de ceux qui gouvernent face à une ( ou des) opposition(s) qui guettent leur moindre faux pas ...


H.Manel
samir-281111-1.jpg