Publié le 30-09-2011

La banque centrale suit la crise de la Grèce et de la Zone Euro

Le Conseil a examiné les évolutions de la conjoncture internationale, en particulier la crise de la dette souveraine dans la Zone Euro et les risques d’impact sur l’économie nationale.



La banque centrale suit la crise de la Grèce et de la Zone Euro

Le Conseil a recommandé à œuvrer pour faire face à ces répercussions notamment à travers le suivi de ces évolutions et la prise des mesures appropriées, en cas de besoin. Il a recommandé, également, de consolider les signes positifs enregistrés sur le plan national à travers, notamment, une activation plus soutenue de la politique des finances publiques.

 

Passant en revue la situation de l’économie nationale à la fin du mois de septembre 2011, le Conseil a enregistré l’apparition de signes positifs d’évolution de l’activité économique reflétés par l’atténuation du recul enregistré dans le secteur du tourisme et la reprise de l’activité de certains autres secteurs les plus touchés depuis le début de l’année et ce, outre l’amélioration progressive des échanges avec la Libye et l’évolution positive des indicateurs de la bourse.

Sur le plan monétaire, le Conseil a noté l’atténuation des pressions sur la liquidité bancaire au cours du mois d’août et la poursuite de cette tendance pour le mois de septembre, ce qui a entraîné une diminution de l’intervention de la Banque Centrale sur le marché monétaire.

En outre, la réduction du taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale à 3,5% au début du mois de septembre s’est traduite par une baisse du taux d’intérêt moyen du marché monétaire à 3,21% contre 3,76% le mois précédent.

Les mesures prises sur le plan monétaire ont permis aux banques de poursuivre leurs efforts de financement de l’économie à un rythme soutenu avec un accroissement des concours à l’économie de 10,5% depuis le début de l’année. Egalement, il a été relevé  une augmentation du portefeuille d’escompte de 8,5%, durant la même période, ce qui constitue un indicateur positif reflétant la progression de l’activité économique.

Par ailleurs, le niveau des avoirs en devises a enregistré une quasi-stabilité par rapport au mois d’août, pour atteindre à la date du 26 septembre courant 10.850 MDT ou l’équivalent de 120 jours d’importation.


A la lumière des évolutions sur les plans externe et interne, le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale de Tunisie et a recommandé d’entamer l’élaboration d’un programme de mise à niveau du système financier en vue de consolider sa solidité et de développer ses interventions pour assurer la relance de l’activité économique.
 


bct-290611-1.jpg