Publié le 15-09-2011

Le Programme des Nations Unies pour le Développement en Tunisie, interview de Dr Belhocine

Professeur de médecine à la base, il a sillonné l’Afrique dans le cadre de l’OMS avant qu’il ne change de cap pour le PNUD. Dr Mohamed Belhocine est coordonnateur résident des Nations Unies en Tunisie et représentant résident du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement).



Le Programme des Nations Unies pour le Développement en Tunisie, interview de Dr Belhocine

Ce poste qu’il occupe depuis janvier 2009 représente pour lui une expérience nouvelle qui lui permettra de renouer avec la langue et la culture arabes.

Ayant assisté à la révolution tunisienne, on saisira ce contexte particulier pour le rencontrer et évoquer le rôle joué par le PNUD en Tunisie impliquant ses relations avec les différentes composantes de la société civile (partis politiques, associations) et de la société politique (notamment le gouvernement intérimaire), ses moyens d’action… dans une interview exclusive où il mettra l’accent sur trois éléments particuliers :

- Le fait que le développement ne peut se faire à la marge de la démocratie et des droits de l’Homme

- Le rôle neutre du PNUD en matière de transition démocratique, en ce sens que l’organisme apporte l’expertise et la connaissance acquises auprès de plus de 50 pays à qui il a apporté l’assistance en la matière et c’est bien au gouvernement de juger de la convenance de ces propositions tirées de résultats concrets.

- L’idée que la transition démocratique est un chemin « long et pas nécessairement linéaire » ; il faut redoubler d’efforts et cela nécessite beaucoup de communication et de dialogue…

 

 


pnud-140911-1.jpg

blog comments powered by Disqus