Publié le 22-02-2016

Après son passage à Andi ma Nkollek, il se retrouve sans travail, sans femme et sans fille

Ce Tunisien est un parmi d’autres qui n’hésitent plus à aller exposer leur vie en prime-time sur les chaines télévisées…



Après son passage à Andi ma Nkollek, il se retrouve sans travail, sans femme et sans fille

La notion de vie privée a beaucoup changé ces dernières années avec la place importante que les réseaux sociaux ont pris dans nos vies et où les gens révèlent quasiment tout sur eux mais aussi avec la télé réalité qui occupe de plus en plus d’espace à la télé.

Dans ces émissions, il n’y a plus de place au privé puisque des détails intimes de la vie des participants sont révélés en détails aux téléspectateurs.

A la recherche de reconnaissance, de notoriété, de gain facile, poussés parfois par des conditions sociales ou économiques précaires, des gens se livrent de leur propre gré en pâture aux productions en quête d’audimat.

Nous avions cité un cas, il y a quelques semaines où, un homme intervenait dans l’émission Andi Ma Nkollek d’Al-Hiwar Attounissi et maltraitait sa femme en public, portant atteinte à sa dignité.

Outre les atteintes portées à sa femme, l’homme s’est exposé lui-même aux retombées de cette émission et il s’est retrouvé après la diffusion de l’épisode sans femme et sans fille, errant dans les rues de Tunis après avoir cédé son petit commerce à Sfax.

Les internautes qui avaient essayé de réconcilier le couple à travers les réseaux sociaux n’ont fait que mettre plus en colère la femme lésée de cet homme.

Dans une déclaration au journal Achourouk (du 22 février 2016), le participant a déclaré que les regards sévères des gens sur sa femme ont fait que cette dernière  ne pouvait plus accompagner sa fille à l’école (il l’a accusé de le tromper sur facebook).

Autre détail important, l’homme en question avait regretté sa participation, selon ses déclarations au journal Achourouk, et a demandé que son passage ne soit pas diffusé.
« Le représentant légal de l’émission m’a promis soit de ne pas diffuser soit de flouter le visage » a-t-il encore ajouté dans la même interview soulignant qu’il a perdu sa femme et sa fille et que les membres de sa famille l’ont rejeté.

Des décisions impulsives qui coûtent cher, la télé réalité n’étant pas forcément la solution aux problèmes des ménages…
 


H.B.