Publié le 10-02-2016

Baisse de la taxe sur les alcools forts : Une menace pour le secteur et pour la santé des tunisiens, selon CSPBA

Une conférence de presse a été organisée, dans la matinée du mercredi 10 février, par la Chambre Syndicale des Producteurs des Boissons Alcoolisées pour annoncer sa position par rapports aux nouvelles mesures de la loi de Finances 2016 et plus précisément la nouvelle taxation de l’alcool fort.



Baisse de la taxe sur les alcools forts : Une menace pour le secteur et pour la santé des tunisiens, selon CSPBA

Mohamed Ben Cheikh, Président de la Chambre Syndicale des Producteurs des Boissons alcoolisées, a condamné cette décision. Il a souligné que cette mesure  aura des répercussions graves sur le secteur des boissons alcoolisées qui fait travailler des dizaines de milliers de personnes. « Ca va engendrer une catastrophe pour notre secteur...Il faut réviser cette décision» a-t-il dit

Il a, également, mis l’accent sur les effets néfastes de l'alcool fort sur la santé en précisant que cette baisse de la taxe sur les alcools forts encouragera implicitement la consommation d’alcools forts par les tunisiens notamment les jeunes

Selon la Chambre Syndicale des Producteurs des Boissons Alcoolisées, la chute de la commercialisation des produits locaux se traduira par une mévente de la production agricole ce qui conduira à une baisse des prix des matières premières. 

Mohamed Ben Cheikh, a, par ailleurs, déclaré que la loi de finances 2016 a favorisé les importateurs et fabricants d’alcools fort qui ont vu leur taxe divisée par 12 en ajoutant que cette loi de finances n’est pas logique puisqu’elle fait que plus le produit est alcoolisé moins il est taxé.


Source: H.B.N
BENCHIKH-1.jpg