Publié le 10-08-2011

ISIE et Elections : Bilan faible et insatisfaisant selon l'âge des inscrits et selon les régions

L’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections présidée par M.Kamel Jendoubi organise aujourd’hui une rencontre portant sur : Le processus électoral : La phase d’accréditation et la pré-campagne électorale à la Cité des Sciences, Tunis.



ISIE et Elections : Bilan faible et insatisfaisant selon l'âge des inscrits et selon les régions

Dans son intervention inaugurale, M.Kamel Jendoubi a tenu à saluer les efforts déployés par les différentes composantes  de la société civile qui contribuent, chacune de sa part, à mener la Tunisie vers la réussite de la transition démocratique. Il a précisé que les associations, les organisations et les institutions jouent un rôle fondamental et indispensable dans la mobilisation et la sensibilisation des Tunisiens, sur tout le territoire et dans toutes les régions du pays, ainsi que les Tunisiens résidents à l'étranger.

Le président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections a ensuite donné la parole à Mme Souad Triki , la vice présidente de l’ISIE, qui a passé en revue un bilan qui reste encore " insatisfaisant " à cette étape.  Les chiffres dévoilés aujourd’hui démontrent que le taux d’inscription sur les listes électorales reste faible et insuffisant  puisqu’on n’a atteint que les 42% jusqu’à ce jour.

Selon le bilan présenté, les nombre important des inscrits sur ces listes se trouve essentiellement au gouvernorats de Ben Arous , Grand Tunis, Sousse, Monastir et Ariana. Les taux faibles reviennent aux gouvernorats suivants : Jendouba, Guébili, Seliena, Zaghouan, Tataouine et Tozeur au dernier rang.  

Concernant la tranche d’âge, la majorité des inscrits pour les élections sont des adultes dont l’âge varie entre 40 et 50 ans, chose qui induit que les jeunes refoulent ou refusent encore d’exercer leur devoir électoral !

Mme Triki a également annoncé que l’ISIE vient de mettre à la disposition des citoyens un centre d’appel au numéro 1814 pour répondre à leurs interrogations relatives à toutes les étapes de l’opération électorale.

Concernant le chapitre de l’observation et le " contrôle " du processus du vote pendant les élections qui auront lieu le 23 Octobre prochain, M.Mourad Ben Mouelli , membre chargé des affaires juridiques au sein de l’ISIE, a cité les critères exigés pour accréditer les observateurs Tunisiens (locaux) qui doivent impérativement être membre de l'Instance, avoir la qualité d’électeur, la neutralité et la transparence, avoir l’expérience et la capacité de gérer et évaluer le cours de élections avec toutes ses étapes. L’observateur, qui ne doit en aucun cas être candidat pour les élections présidentielles, doit assurer sa mission en toute objectivité, sans pour autant divulguer des donnés et des informations qui concernent les élections avant le délai prévu pour annoncer les résultats de cette échéance politique cruciale. Concernant les observateurs étrangers, ils doivent représenter une organisation ou association internationale, ils doivent avoir l’expérience dans ce domaine, la transparence et l’objectivité.


H.Manel
isit-100811-1.gif