Publié le 08-05-2009

Le secret de Noor et Mohanad !

Le phénomène de l’année sur les petits écrans est, sans aucun doute, le feuilleton turque « Noor et Mohanad » qui a démarré en avril 2008, sur la chaine libanaise MBC pour envahir tous les écrans arabes dans un peu de temps. Cette production turque a pimenté le feuilleton intitulé simplement « Noor » par un rythme sud-américain. Mais attention, ça n’a rien à voir avec « Guadaloupe » car, cette fois, l’attention est portée sur l’héro même si on prétend le contraire.   



Le secret de Noor et Mohanad !

Le phénomène de l’année sur les petits écrans est, sans aucun doute, le feuilleton turque « Noor et Mohanad » qui a démarré en avril 2008, sur la chaine libanaise MBC pour envahir tous les écrans arabes dans un peu de temps. Cette production turque a pimenté le feuilleton intitulé simplement « Noor » par un rythme sud-américain. Mais attention, ça n’a rien à voir avec « Guadaloupe » car, cette fois, l’attention est portée sur l’héro même si on prétend le contraire.   

 

Pendant une année et jusqu’à ces jours, les mouchoirs mouillés, nos femmes n’ont pas arrêté de pleurer en racontant les misères et souffrances de Noor ou celles de Mohanad. Les conversations de voisinage, des cafés et même des classes et des bureaux sont toujours concentrés sur le feuilleton « Noor ».

 

Mais la question qui se pose est : pourquoi et comment ce feuilleton a  cartonné autant ?

 

En examinant les quelques 150 épisodes de « Noor », nous remarquons que le nœud de l’histoire est très simpliste ainsi qu’il est d’un degré de redondance régulier même s’il est bien fabriqué. En effet, la belle et gentille Noor, issue d’un milieu modeste, est amoureuse depuis longtemps du riche et séduisant Mohanad qui l’ignore. Après un mariage forcé, Noor gagne le cœur de son mari qui en devient fou amoureux.

A ce moment commence le soi-disant suspense et  charme de feuilleton. Le beau couple n’arrête pas de confronter les obstacles innombrables (jalousies, cupidité, guerres de familles, trahison…) qui génère les sensations de mélancolie, de curiosité et de pitié que tout être humain adore approuvé même d’une façon provoquée. Mais allez le dire aux milliers de téléspectatrices qui ne jurent plus (même après l’arrêt du feuilleton fin août) que par l’histoire de la courageuse Noor et du séduisant Mohanad.

 

Celui qui va l’oser sait à quoi s’attendre ! Et bien oui ! Car des centaines de filles et de femmes vont l’attaquer férocement.


Henda

 

 

 


h-noormohanad-080509-2.jpg