Publié le 03-02-2011

Qui a interdit au Croissant-Rouge d’intervenir lors de la Révolution du peuple ?

Des membres du Croissant-Rouge tunisien (CRT), fondateurs d'un " Mouvement de remise sur les rails " du CRT, ont exprimé, dans un communiqué rendu public hier , leur déception de l'incapacité du Croissant-Rouge de porter l'assistance nécessaire aux Tunisiens lors de la Révolution du peuple.



Qui a interdit au Croissant-Rouge d’intervenir lors de la Révolution du peuple ?

Le " noyau fondateur " de ce mouvement appelle à ouvrir une enquête à cet effet et à élaborer un projet de règlement intérieur et un projet de manuel de procédures administratives et des modes d'intervention en temps de paix et de crise, outre la révision de la légalité de ses structures " composées essentiellement de personnalités de l'ancien parti au pouvoir ".

Ce mouvement a appelé, également, à séparer la présidence d'honneur du Croissant-Rouge de la personne du Chef de l'Etat, à réhabiliter tous les cadres de l'organisation victimes de la marginalisation et les exhorter à assumer leur rôle historique dans le redressement de l'action du Croissant-Rouge, et à préparer  des élections libres et transparentes.

Dans une déclaration à l'Agence Tunis Afrique Presse,  M. Moez Cherif, chargé de l'information au sein de ce mouvement, a présenté ses excuses au peuple tunisien pour la carence constatée lors de la Révolution. Il a indiqué qu'un site web a été mis en ligne sous le slogan " Pour l'autonomie et l'efficacité du Croissant-Rouge ", regroupant toutes les structures locales et régionales de l'organisation qui adhèrent au mouvement visant à débarrasser leur organisation de toutes les  formes de marginalisation et d'exclusion.


Communiqué
croissantrouge-030211-1.jpg