Publié le 06-03-2018

Mejda Roumi à Carthage, une déesse phénicienne

Mejda El Roumi a prouvé une fois de plus, qu’elle est digne de Carthage et de la confiance du public qui a fait du complet, hier soir.



Mejda Roumi à Carthage, une déesse phénicienne

Mejda El Roumi a prouvé une fois de plus, qu’elle est digne de Carthage et de la confiance du public qui a fait du complet, hier soir.
La date du 09 juillet 2010, ne passera pas inaperçue, aussi bien pour la chanteuse libanaise que pour son public. L’amphithéâtre était presque plein déjà, deux heures avant le début du concert.
 
A 22h15, la chanteuse, gracieuse, entre sur scène sous les applaudissements enflammés d’un public qui n’a pas arrêté de crier son nom. La fille de Halim Roumi, n’a pas trahi son public. Elle a chanté deux heure à la file, une compilation variée, quoique connue et répétée par le public.
 
On a retrouvé sur scène la même Mejda d’il y a trente ans, avec le même visage enfantin, la même danse et cette gestuelle spontanée. Toujours souriante ; la chanteuse s’est donnée à coeur pour satisfaire ses fans. En revanche, le public tunisien, fidèle à ses habitudes, ne s’est pas reposé une minute. Par moment, on n’entendait presque plus la voix de Mejda, qui a finit par faire un geste de la tête, comme quoi, je n’ai pas vraiment le choix. D’ailleurs, vous aller le constater vous même à travers la vidéo.
 
Le concert était dans sa totalité, réussit. Les chansons étaient bien choisit et la troupe musicale était à la hauteur de l’événement. D’un autre coté, Mejda Roumi n’ pas raté l’occasion de montrer son amour, en embrassant le drapeau tunisien qui lui a été offert sur scène.  Un geste vis à vis duquel le public s’est levé en criant Vive La Tunisie !

Amal
mejdaroumi-100710-1.jpg mejdaroumi-100710-4.jpg mejdaroumi-100710-3.jpg mejdaroumi-100710-2.jpg