Publié le 04-06-2010

Très sexy pour bosser ?

La beauté ne serait plus un atout dans le monde du travail. Dur à croire, pour nous les Tunisiens, les croyances laissent entendre qu’en Tunisie, la beauté chez les femmes est, dans bien des cas, le premier critère de sélection dans certaines sociétés



Très sexy pour bosser ?

La beauté ne serait plus un atout dans le monde du travail. Dur à croire, pour nous les Tunisiens, les croyances laissent entendre qu’en Tunisie, la beauté chez les femmes est, dans bien des cas, le premier critère de sélection dans certaines sociétés. À New York par contre, on peut virer une femme à cause de ses courbes jugées trop féminines !
 
Debrahlee Lorenzana, une ex-banquière chez Citibank, a été virée parce que ses formes déconcentraient ses collègues hommes au travail.
Cette mère célibataire, d’origine portoricaine, 33 ans, ici en photo, a porté plainte, depuis, contre son employeur pour discrimination sexuelle.
 
 
Interviewée par les médias, elle dénonce les remarques désobligeantes à caractère sexiste, qu’elle a dû subir lors de son travail de la part de son boss et de ses collègues hommes.
 
La branche new-yorkaise de la banque aurait remis à la jeune mère-célibataire une liste de vêtements qu’elle n’était plus autorisée à porter, «en raison de ses formes». Jupes fuseaux, costumes cintrés et pulls à col roulé «nuisaient trop à la concentration de ses collègues de bureau», lui aurait expliqué son boss.
 
Reste à savoir si la banque américaine lui donnera raison, vu que l’affaire a peu de chances d’aboutir devant un juge. En effet, le contrat de travail qu’elle a signé lors se son recrutement stipulait que tout litige avec l’employeur devait être résolu par voie d'arbitrage.

sexy-040610-1.jpg is-this-woman-too-hot-to-work-in-a-bank.4876968.40.jpg too-hot-for-citibank.4877411.87.jpg