Publié le 13-05-2010

Hend Chaouch accuse le National Automobile Club de Tunisie

Hend Chaouch, la pilote et championne d’automobile en Tunisie, a organisé, ce matin, jeudi 13 mai 2010, une conférence de presse, expliquant sa participation au rallye Oil Libya 2010 mais son absence du classment général FIA.
 



Hend Chaouch accuse le National Automobile Club de Tunisie

Depuis 15 ans, elle milite pour se faire une place dans le monde de l’automobile. Elle participe aux rallyes Tout-terrain, et arrive malgré toutes les difficultés à arracher des places honorables. Hend Chaouch, la pilote et championne d’automobile en Tunisie, a organisé, ce matin, jeudi 13 mai 2010, une conférence de presse, expliquant sa participation au rallye Oil Libya 2010 mais son absence du classment général FIA.
 
 
 
 
 
Accusant du doigt la direction sportif du National Automobile Club de Tunisie, et le président, Hend a expliqué que les pratiques de ces deux responsables ainsi que leur administration sont stériles voire même malhonnêtes. De graves accusations, disent les journalistes présents. Mais Hend Chaouch a les preuves tangibles de tout ce qu’elle dit.
 
 
 
« Aujourd’hui, je jure de dire la vérité et rien que la vérité » annonce la pilote au début de son témoignage. En tenant à la main, des papiers administratifs, des rapports et des convocations, Hend Chaouch a révélé les dépassements du NACT qui durent depuis des années. Par exemple, depuis 14 ans, le club ne présente pas de rapports, ni financiers ni moraux et ne tient pas d’assemblées générales.
 
 
 
 
En raison de sa franchise, sa transparence et surtout sa volonté de rendre la fédération nationale d’automobile plus en adéquation avec ces fonctions, une fédération qui réglemente réellement le secteur et encadre mieux ses sportifs , Hend Chaouch a été sanctionnée et écartée du Rallye Oil Libya. « Aucune raison n’explique la décision du NACT » explique Hend.
 
 
 
 
La conférence de presse a été aussi une occasion pour inciter les parties prenantes à s’unir autour d'une nouvelle fédération nationale qui prendra en charge les différents clubs d’automobile en Tunisie. « Il est temps que ça change » clame Hend Chaouch. Une fois le secteur aura sa fédération, les donnes changeront pour le mieux de tout le monde. Ce sport, peu vulgarisé, dans notre pays, sera mieux accessible à nos jeunes. Les sportifs tunisiens seront plus nombreux. Les compétitions tunisiennes seront mieux perçues à l’échelle internationale et les résultats s’amélioreront.
 
 
 
 
Espérons que l’initiative de la championne Hend Chaouch aura des fruits. Pour le moment, nous attendons le feedback officiel des autorités, déjà au courant de ce qui se passe.
 
 
 
Henda

a-hendchaouch-130510-1.jpg a-hendchaouch-130510-2.jpg