Publié le 13-04-2010

Maladies chroniques : S'informer pour se prémunir

Quand on n'arrive plus à se débarrasser de ce ventre qui grossit à vue d’œil, et quand la montée des marches nous fait perdre notre souffle au bout du deuxième étage, à ce moment là, on se réveille, et on décide de se prendre en main.



Maladies chroniques : S'informer pour se prémunir

Victimes d’une hygiène de vie malsaine, de pollution, de stress, et d’anxiété permanente, on cherche par tous les moyens, une solution pour nous défaire de nos mauvaises habitudes, et nous réconcilier avec notre organisme. Quand on n'arrive plus à se débarrasser de ce ventre qui grossit à vue d’œil, et quand la montée des marches nous fait perdre notre souffle au bout du deuxième étage, à ce moment là, on se réveille, et on décide de se prendre en main.

Il vaut mieux tard que jamais, sauf qu’il importe de savoir que plus on vieillit, plus le corps perd de son immunité, et plus le métabolisme se ralentit. Les calories provenant des aliments qu’on ingurgite à longueur de journée, ont tendance à se stocker dans l’organisme, entraînant une prise de poids, et augmentant de ce fait, le risque de développer des maladies chroniques :
« Ces maladies sont des affections de longue durée qui en règle générale, évoluent lentement. Responsables de 60% des décès, les maladies chroniques (cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, cancer, affections respiratoires chroniques, diabète...) sont la toute première cause de mortalité dans le monde. » selon l'OMS.
 
En Tunisie, le diabète touche 6,3% de la totalité de la population, sachant que cette maladie, au même titre des maladies précitées, peut en cas d’aggravation, entraîner des complications irréversibles : amputation, perte de la vue, etc. 
De quoi nous inciter à réagir, et à changer d’hygiène de vie.
 
Comment s’y prendre ?
S’informer, et éduquer : apprendre à décortiquer ce qui compose notre alimentation, lire les étiquettes des produits : savoir par exemple, que le composant qui figure en premier sur la liste des ingrédients, est celui dont le pourcentage est le plus élevé.
Aborder toutes les questions avec son médecin, à défaut se documenter à travers des sites de santé, qui sont certifiés par des organismes affiliés.
Et finalement, éduquer les enfants, mais aussi leurs parents sur les risques qu’il peuvent encourir par une alimentation riche en graisses, et en sucre, et les méfaits de la sédentarité, qui gagne notre mode de vie actuel.
 
 
 

maladies-130410.jpg