Publié le 14-10-2021

Le Canada aurait forcé le report du sommet de la francophonie

Le report du Sommet de la Francophonie prévu à Tunis l’automne dernier, n’est pas une surprise pour certains pays, notamment le Canada, qui aurait forcé cela.



Le Canada aurait forcé le report du sommet de la francophonie

Si la pandémie semble être l’obstacle majeur qui a forcé ce report, le journaliste canadien Étienne Fortin-Gauthier balance d’autres raisons, s’appuyant sur des sources du gouvernement Canadien.

En effet, via son compte Tweeter, ce dernier avait souligné que ‘’ La Tunisie est secouée par crise démocratique, frôle dictature, selon plusieurs. Au conseil permanent de la Francophonie, le Canada a fait plaidoyer sans équivoque pour la démocratie et soutenu que ce Sommet ne pouvait avoir lieu dans contexte actuel, disent sources.’’

Et d’ajouter : ‘’ Source gouvernementale au Canada: "Ce qui se passe en Tunisie va à l'encontre même des valeurs de l'Organisation internationale de la Francophonie. Mais l'idée était de ne pas se mettre à dos la Tunisie du point de vue diplomatique."

Le journaliste a publié une correspondance qu'il a reçue du ministre des Affaires étrangères Marc Garneau, dans laquelle il a expliqué la position du Canada sur l'organisation du sommet qui devait se tenir cette année en Tunisie.

Par ailleurs, Jean-Louis Roy, un autre journaliste Canadien avait confirmé depuis le 9 octobre 2021, le report du sommet de la francophonie dans le journal Le Devoir, via un article intitulé :’’Reporter le Sommet de la Francophonie.’’

De son côté, l’ancien président par intérim, Moncef Marzouki, a annoncé qu'il avait cherché à "saborder" la tenue du sommet de la Francophonie qui devait se tenir dans son pays le mois prochain. L'organisation de ce sommet dans un pays qui connaît un « coup d'État » est un soutien à la « dictature », selon ses propres dires.

 


 


M.M