Publié le 06-08-2013

Dr. Imed Rekik : La montée du terrorisme peut engendrer un état de psychose collective

« La montée du terrorisme en Tunisie peut engendrer un état de psychose collective » a déclaré Dr. Imed Rekik, psychiatre, dans une intervention sur les ondes de Shems FM. 



Dr. Imed Rekik : La montée du terrorisme peut engendrer un état de psychose collective

Dr. Imed Rekik a affirmé qu’avec la montée du terrorisme, l’adhésion à des rumeurs de paquets suspects peut évoluer en une forme de psychose collective.

« Avoir peur de chaque objet qu’on voit, crée en l’inconscient collectif, un traumatisme général» a expliqué Dr. Imed Rekik, avant d’ajouter que, ce traumatisme ou réaction de panique ressentie par les membres d’un même groupe peut avoir des répercussions néfastes à long terme.

« Le cumul de chocs chez les sujets peut, en effet, influencer l’équilibre général » a précisé Dr. Imed Rekik.

La psychose collective se définit comme étant un « ensemble pathologique assez disparate, réuni par l'adhésion partagée, dans une population donnée, à un discours ou à des rumeurs délirants, devenus la propre réalité psychique de la population ».

Il convient de rappeler qu’une récente étude réalisée par des médecins de l’hôpital Al Razi a montré que la révolution a eu des séquelles sur la santé mentale des Tunisiens dont 53% souffriraient de stress post-traumatique. 


N. J.
psychose-060813-1.jpg