Publié le 06-03-2018

Interview avec Hafsia Herzi à l’occasion de la sortie de Dowaha

Dowaha.doc Du haut de ses 23 ans, la française d’origine Maghrébine Hafsia Herzi est devenue une valeur sûre du 7ème art et une habituée du cinéma tunisien



Interview avec Hafsia Herzi à l’occasion de la sortie de Dowaha

Du haut de ses 23 ans, la française d’origine Maghrébine Hafsia Herzi est devenue une valeur sûre du 7ème art et une habituée du cinéma tunisien. Après avoir joué dans « La graine et le mulet » de Abdellatif Kechiche, film qui lui a valu entre autres le César du Meilleur Espoir Féminin en 2008, elle incarne Aïcha, l’un des rôles principaux du nouveau long-métrage de Raja Amari « Dowaha ».

 

Dans le film, Hafsia est Aïcha, la petite dernière d’une famille composée d’une mère veuve et endurcie et d’une sœur au visage et au cœur cernés par le temps. Un temps qui ne semble pas laisser son effet sur l’esprit de cet enfant dans l’âme qui se découvre un corps et des envies de femme le jour où Salma et Ali viennent s’installer au château.

 

Le son de la berceuse qui résonne constamment dans sa tête est l’un des rares échappatoires dont elle jouis pendant ses journées égouttées au rythme de la peur et de la privation que lui imposent sa mère et sa sœur. Son envie d’aller vers les autres et vers la vie va prendre le dessus et va la mener vers l’auto-destruction. Quand le secret voit le jour, c’est l’éclipse de l’horreur sur la vérité. 

 

Tout juste sortie de la projection presse destinée à « Dowaha », qui a eu lieu le lundi 30 novembre 2009 au CinémAfricArt, nous l’avons « détourné » vers notre caméra devant laquelle elle a répondu spontanément. 

 

Narjes


hafsia-031209-1.jpg hafsia-031209-2.jpg hafsia-031209-3.jpg