Publié le 28-06-2013

L’UE applaudit l’entrée de la Croatie

Les dirigeants européens ont applaudi vendredi le 28 juin 2013  à Bruxelles l’entrée de la Croatie, qui deviendra lundi le 28e membre de l’Union européenne, et ouvert la porte à la Serbie, une étape «historique» vingt ans après l’éclatement violent de l’ex-Yougoslavie.



L’UE applaudit l’entrée de la Croatie

Ce septième élargissement de l’UE en 60 ans a été officialisé au second jour du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, de nouveau dominé par les questions économiques et sociales.

Les 27 se sont mis d’accord, dans la nuit, pour mobiliser environ huit milliards d’euros dans la lutte contre le chômage des jeunes, véritable fléau dans de nombreux pays européens. Un accord politique a également été trouvé sur le budget de l’UE pour la période 2014-2020, qui doit être désormais approuvé par le Parlement européen.

Les chefs d’Etat et de gouvernement devaient également débattre de la construction de l’union monétaire avant de se séparer en début d’après-midi.

Anticipant de deux jours le calendrier, le Premier ministre croate, Zoran Milanovic, a été invité à prendre place autour de la table.

«C’est véritablement un moment historique pour la Croatie (...) Vous êtes désormais un membre à part entière de l’Union européenne», a déclaré Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, provoquant les applaudissements dans la salle.

«Votre entrée (...) après une récente période de guerre, nous rappelle l’objectif fondamental de l’Europe: vivre ensemble en paix, vivre ensemble dans la prospérité», a-t-il ajouté.

Plusieurs dirigeants européens, dont M. Van Rompuy, se retrouveront lundi à Zagreb pour célébrer cet événement.

En attendant, les 27 devaient officialiser à la mi-journée le lancement des négociations d’adhésion de la Serbie, voisine de la Croatie.

Le complexe processus visant à harmoniser les lois et règlements de la Serbie avec ceux du bloc européen devrait débuter en janvier 2014. Cette date a été souhaitée par l’Allemagne, alors que de nombreuses capitales auraient préféré lancer les négociations dès l’automne.

Outre la Serbie, quatre de ces pays sont considérés comme des candidats potentiels à l’adhésion: le Montenegro, le plus avancé d’entre eux, la Macédoine, la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo.

A ce dernier, les 27 vont proposer d’entamer les négociations en vue d’un «accord de stabilisation et d’association», première étape en vue d’une éventuelle candidature à l’UE.


AFP