Publié le 11-02-2009

Le Keffieh symbole Must Have de la saison



Le Keffieh symbole Must Have de la saison

Flash Back…

Le Keffieh ((كوفية est un foulard traditionnel, porté aujourd’hui majoritairement par les populations de Syrie, de Palestined’Irak, de Jordanie, et de la péninsule arabique en général. À l’origine, c’était la coiffe traditionnelle des bédouins et des paysans arabes. Il servait en fait à se protéger du soleil ou des tempêtes de sables.

Dès 1936 et avec le soulèvement contre l'occupation anglaise, il devient le symbole des Palestiniens. Depuis, les résistants et autres révolutionnaires le portent. Dès lors, le Keffieh devient leur signature ce qui facilita leurs arrestations. Solidaires, tous les Palestiniens se mirent à le porter pour éviter le repérage des résistants.

Dans les années 60, il fût popularisé par Yasser Arafat, leader mythique des Palestiniens.

Dans les années 80, le keffieh rejoint la panoplie punk aux côtés du perfecto, des épingles à nourrice et des Dr. Martens. Au début des années 90, il est de toutes les manifs lycéennes et s’invite même dans le vestiaire grunge.

Aujourd'hui :

En 2006, Nicolas Ghesquière pour Balenciaga crée l'évènement avec son Keffieh revisité et agrémenté de franges argentées et de breloques colorées. D’autres créateurs aussi, dont Isabel Marant et Dries Van Noten qui sont en tête, ont intégré l’accessoire à leur dressing.

Depuis, de grandes enseignes telles que H&M ou Zara l'ont également adopté, et, aujourd’hui, les fashionistas s’enroulent toutes dans un Keffieh. Elles vont même jusqu’à le personnaliser le rendant ainsi bohème-chic à souhait. On le voit également sur les épaules des adeptes du techno-fluo dans des versions plus flashy.  Son graphisme qui fait suite au damier noir et blanc nous rappelant le motif Vichy a été reprit par Hedi Slimane pour Dior Homme.

Mode d'emploi :

Qu'il soit sobre ou flashy, tissé en lurex, brodé, avec pampilles… le néo-Keffieh ne se porte qu'autour du cou.  Rien de plus simple : pliez-le en diagonale, sa pointe en bas  - comme un bandana- puis passez ses extrémités derrière le cou pour qu'ils retombent sur les épaules, ainsi, la touche finale de votre  look est là.

Pour ne pas faire too much, mieux vaut jouer la carte de la simplicité. On le met avec un slim et un top soft ou sur une robe-pull, portée avec une jolie veste en cuir et une paire de bottes. Il relève les tenues les plus casuals mais aussi les plus chics. Diane Kruger, par exemple, a dernièrement fait sensation sur le tapis rouge,  en robe du soir et talons hauts, elle s’est aussi enroulée dans un keffieh noir et blanc.

 

 

Symbole ou accessoire ?

Porter le Keffieh est toujours considéré comme un soutien à la cause palestinienne, bien que de plus en plus de gens oublient le sens véritable de ce foulard. Aujourd’hui c'est aussi la pièce must have des modeuses, il tient une place de choix dans les garde-robes, et après son coup d’éclat sur le podium de Balenciaga, le Keffieh est donc loin d’avoir dit son dernier mot…


f-keffieh-29012009-1.jpg f-keffieh-29012009-2.jpg