Publié le 22-08-2019

Incendies catastrophiques en Amazonie

Depuis plusieurs jours la forêt Amazonienne est en feu. Un désastre écologique et humanitaire sans précédent.



Incendies catastrophiques en Amazonie

Une catastrophe planétaire. 17 jours exactement que l’incendie est en cours, après un mois de juillet qui lui aussi avait été catastrophique. Depuis le début de l’année, les feux de forêts ont augmenté de 83% par rapport à la même période l’an dernier, c’est colossal.

Non seulement l’incendie ravage tout sur son passage mais il a des conséquences bien au-delà de l’Amazonie. A plus de 2.000km de là, Sao Paulo, la plus grande ville du Brésil, s’est retrouvée lundi complètement plongée dans le noir en plein milieu d'après-midi à cause de la fumée des incendies.

Pour resituer un peu les choses, l’Amazonie c’est environ 5,5 millions de km2, 50 à 70% de la biodiversité mondiale. Il y a environ 50 fois plus d'arbres "adultes" dans la forêt amazonienne que d'êtres humains sur l'ensemble de la planète. A elle seule elle absorbe 14% du CO2 atmosphérique mondial. Il n’y a pas un seul autre écosystème dans le monde capable de faire ça.

La sécheresse, mais aussi la déforestation, des brûlis sont utilisés pour nettoyer les zones déforestées et préparer des zones de culture ou d’élevage. Ce sont souvent ces brûlis qui sont le point de départ des incendies.

La déforestation qui s’est d’ailleurs aussi dramatiquement accélérée: en juillet 2019 elle a plus que triplé par rapport à la même période l’an dernier. Soit avant et après l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, président brésilien connu pour ses positions très défavorables à l’environnement.

Pour lui rien à voir avec la déforestation, accrochez vous bien, il a prétendu mercredi que ce serait les ONG elles même qui auraient mis le feu à la forêt Amazonienne pour attirer l’attention internationale et récupérer des subventions de l’étranger.

Il explique que le feu aurait pris à des endroits stratégiques pour que les ONG puissent filmer et envoyer les images aux journalistes.

C’est justement à cause des positions du président brésilien que la Norvège et l’Allemagne ont annoncé suspendre leur subvention aux Fonds Amazonie.
 


Source: BFM TV