Publié le 23-06-2019

7ème édition du Tunis Forum ce 26 Juin

Le « Tunis Forum », dans sa septième édition se tiendra le 26 Juin 2019 à la Maison de l’Entreprise sous le thème : « LA TUNISIE ET LES PAYS VOISINS : STABILITE ET CONVERGENCE » 



7ème édition du Tunis Forum ce 26 Juin

Après avoir soulevé en 2015 la question des rapports économiques entre la Tunisie et les pays du Maghreb, une édition qui s’est soldée par le lancement de la stratégie ATLAS pour le renforcement de la communication à l’adresse des citoyens des zones frontalières et la création d’opportunités d’investissement dans le commerce et les services, la 7ème édition du Forum se focalisera sur les risques des évolutions dans les pays voisins sur l’économie de la région.

En détail, la 7ème édition de Tunis Forum s’articule autour de trois panels dont l’objectif sera, de prime abord, de faire un état des lieux du climat politique dans la région et son effet sur la Tunisie en vue d’identifier les risques sécuritaires et politiques.

Le deuxième panel mettra l’accent sur les risques d’ordre économiques alors que le troisième traitera les mécanismes de convergence économique à mettre en place pour une meilleure intégration avec l’Algérie et la Libye. 

1er Panel : « La Stabilité Politique et Sécuritaire : Quels Risques Economiques ?» 

Ce panel sera l’occasion d’analyser l’effet de l’instabilité dans les pays voisins sur la sécurité en Tunisie et les décisions des investisseurs et des touristes. A travers ce panel, nous débattrons l’instabilité politique dans les pays voisins, la stratégie de la Tunisie en matière d’intégration régionale ainsi que le sort de nos échanges commerciaux avec les pays voisins sachant que selon les déclarations du ministre Tunisien de l’industrie en juillet dernier, le rendement de nos échanges avec la Libye sera aux alentours de 3 milliards de dollars d’ici l’année 2020. Nous allons également essayer de trouver une réponse claire à cette interrogation : Quel rôle nos décideurs publics doivent jouer et quel rôle du secteur privé dans le processus de stabilisation de la situation dans les deux pays voisins ? 

2ème Panel : « La Stabilité Economique : Vision Imprécise et Politiques Publiques Volatiles » 

Ce panel traitera la vision du secteur privé concernant l’impact de l’instabilité économique de la région sur ses activités. Nous allons analyser les éventuels risques économiques découlant de cette situation comme la fragilité des systèmes monétaires des pays voisins ou encore l’inflation. Nous débattrons aussi de la problématique de la contrebande qui devrait s’approfondir davantage aussi bien avec l’Algérie qu’avec la Libye sans oublier l'inflation des devises sur le marché parallèle. Nous traiterons aussi l’impact de ces éléments sur l’inflation, la stratégie à adopter et la politique économique nationale à mettre en place. 

3ème Panel : « La Stabilité Monétaire : Contagion de l’Inflation et de la Dépréciation de la Monnaie » 

Le troisième panel sera consacré à l’ensemble des mécanismes à mettre en place pour contrecarrer les risques et éviter les répercussions contraignantes sur la région. Nous chercherons également à identifier les outils en faveur d’une convergence économique essentiellement basée sur un système financier adéquat pour les trois pays. 

Ce dernier panel fera l’objet d’un dialogue entre les représentants des Banques Centrales des trois pays, afin d’identifier un processus de convergence adéquat favorable au redressement et à la reconstruction de la région pour pouvoir saisir les opportunités économiques. En effet, l’hétérogénéité des pratiques bancaires (marché monétaire, marché de change, marché dérivés…), la maitrise des techniques bancaires (techniques de couverture contre les risques des marchés) et d’ingénierie financière, ne sont pas favorables à une intégration économique forte.

A travers ce panel nous cherchons à exposer les principes d’une stratégie à mettre en place pour le renforcement de la coopération entre les trois banques centrales dans le but d’améliorer l’efficacité des opérations bancaires et renforcer les échanges économiques dans la région la moins intégrée du monde.