Publié le 13-05-2019

Qu’en est-il vraiment de la situation légale de Nessma ?

Dans un communiqué que passe régulièrement Nessma Tv, elle signifie que la décision de la Haica à son encontre est illégale car la Haica est entrée dans l’illégalité selon la loi depuis la fin de son mandat et ne peut par la suite sanctionner Nessma. Précisons alors ce que dit la loi dans ce cadre ?



Qu’en est-il vraiment de la situation légale de Nessma ?

En premier, la Haica avec sa formation actuelle et jusqu’aux prochaines élections de l’instance de l’audiovisuel, reste selon l’article 8 du chapitre 10 de la constitution tunisienne, dans la légalité et peut poursuivre son rôle normalement.

Nessma prétend avoir une autorisation de diffuser depuis 2009, une autorisation qui a expiré en mars 2019. Cette autorisation a été obtenue avant la formation de la Haica et ne répond plus au cahier de charges imposée désormais par cette dernière.

Ce qui est encore plus grave dans ce communiqué, c’est qu’il n’évoque pas la situation objectivement. Nessma y prétend être victime de la censure car elle représente la liberté d’expression.

La seule liberté d’expression dont a joui Nessma c’était de faire la propagande des actions caritatives de son patron, Nabil Karoui. On aurait pu apprécier si seulement il renonçait à obliger les pauvres gens venus chercher un repas chaud de témoigner leur gratitude à leur bienfaiteur.