Publié le 07-05-2019

Télévision à Ramadan, la première impression est souvent la bonne

Violence, langage vulgaire et insinuations sexuelles…. Tout y était et plus encore ! Les premiers épisodes des feuilletons ramadanesques n’ont pas failli à la règle d’or de toujours : tout est permis pour un audimat conquis.



Télévision à Ramadan, la première impression est souvent la bonne

Que faire quand on a un feuilleton avec une histoire saturée mais qui a une réputation toute acquise ? Eh bien, on remet une couche ou dans ce cas une saison, quitte à ressasser ce qu'on déjà fait. Le premier épisode de Awled Moufida avec un nombre de suivis plus que respectable en a été bien l’exemple.

La recette reste la même et pourquoi changerait-on une équipe qui gagne ! Il suffit de mettre un casting de toute beauté, de parsemer le dialogue de vulgarités et d’allusions sexuelles alors les téléspectateurs sont conquis. Qu’importe si l’histoire n’est pas crédible ou que la trame est faible, il faut croire que nos concitoyens ne sont pas très exigeants.

Mais on n’en est qu’aux premiers épisodes, le pire est peut-être à venir !
 


Ines Ayed