Publié le 28-12-2018

un sondage d’Emrhod Consulting montre la baisse de popularité de BCE

La popularité du président tunisien Béji Caïd Essebsi a perdu de l’ampleur en décembre, le taux de satisfaction de la population ayant reculé à 17,4%, le taux le plus bas depuis son accession au pouvoir en 2014, selon un baromètre politique d’Emrhod Consulting publié vendredi.



un sondage d’Emrhod Consulting montre la baisse de popularité de BCE

Selon ce baromètre politique, le rendement du chef d’Etat tunisien était satisfaisant pour 23% des Tunisiens en novembre dernier, 18% en septembre précédent et 33,5% en mars dernier.

Bureau d’études spécialisé dans les sondages d’opinion en Afrique du Nord basé à Tunis et à Alger, Emrhod Consulting a indiqué dans son rapport, que le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, avait également perdu certains de ses atouts de popularité auprès des Tunisiens.

Le rendement de M. Chahed a bénéficié de la confiance de 32,2% des Tunisiens pour décembre 2018 contre 35,8% en novembre et 33% en septembre, tandis qu’au mois de mars dernier, ce taux était de 48,8%.

En effet, “le dernier discours de M. Chahed n’a pas été positivement apprécié par une majorité de ses compatriotes, qui n’ont pas senti des prémices de sortie de la crise politique actuelle, notamment suite à la polémique ayant accompagné la loi de finance de 2019”, lit-on dans le rapport dudit baromètre.

Dans sa lecture des résultats de ce baromètre, le quotidien tunisien d’expression arabe, “Assabah” (Le Matin), pense que “l’indice le plus alarmant contenu dans les résultats de ce rapport n’est autre que le taux de réticence des Tunisiens en matière d’intention de vote”.

Ce baromètre politique révèle en effet que ce taux de réticence est de l’ordre de 70%, le niveau le plus élevé dans les dernières années.

Economiquement parlant, le constat n’est pas meilleur puisque 77,2% des enquêtés ont estimé que les indicateurs économiques actuels de la Tunisie tendaient vers le rouge et necessitaient de tirer la sonnette d’alarme. Ce taux était de 68,3% en novembre dernier.

Selon le quotidien, il s’agit du taux le plus élevé depuis l’année 2015, ce qui explique, selon la même source, un taux de pessimisme des Tunisiens de l’ordre de 41,5%.
Ce baromètre politique a été réalisé durant la période du 24 au 26 décembre sur un échantillon de 1.027 Tunisiens représentant les différentes catégories de la population réparties sur les 24 provinces du pays.


Source: XINHUA

blog comments powered by Disqus