Publié le 17-07-2009

Que propose Rotana à Carthage ?

Dans le cadre du Festival International de Carthage, la maison Rotana présente en partenariat avec le festival des concerts avec l’animation de ses artistes arabes. Une conférence de presse, s’est tenue aujourd’hui, le vendredi 17 juillet 2009, pour présenter les cinq soirées de cette édition.



Que propose Rotana à Carthage ?

Dans le cadre du Festival International de Carthage, la maison Rotana présente en partenariat avec le festival, des concerts animés par ses artistes arabes. Une conférence de presse, s’est tenue aujourd’hui, le vendredi 17 juillet 2009, pour présenter les cinq soirées de cette édition.

 

 

Cette année, les huit chanteurs de Rotana seront présents dans quatre concerts comme suit :

 

- Samedi 18 Juillet 2009 à 22:00

Melhem Zine/ Majed El Mohandess (Irak / Liban)

- Dimanche 19 Juillet 2009 à 22:00

Chirine / Fadhel Chaker (Liban/ Egypte)

- Vendredi 24 Juillet 2009 à 22:00

Alyssa (Liban)

- Vendredi 14 Août 2009 à 22:00

 Amrou Dhiab (Egypte)

- Samedi 15 Août 2009 à 22:00         

Assi El Halani / Nawal Zoghbi (Liban)

 

 

A côté de Mr. Boubaker Ben Fraj (le directeur du festival) le délégué de Rotana, Ismaël Bou ouda, nous a expliqué l’intérêt de sa compagnie envers Carthage, « le festival le plus connu et le plus réputé de tout le monde arabe » a-t-il complimenté. En effet, les deux partenaires ont présentés mutuellement leurs intérêts réciproques de faire venir des grandes stars arabes dans un prestigieux festival tel que Carthage. Mais, les journalistes présents n’étaient pas convaincus que Rotana diffuse et communique à propos du festival pour le faire connaître sur un terrain plus large. En effet, quelques journalistes ont rappelé que Carthage est le plus réputé bien avant la venue de Rotana et que le monde arabe le connaît et en rêve sans l’intervention de cette société saoudienne.  

 

Dans ce cadre, les journalistes ont aussi posé la question sur les critères de choix des artistes invités au festival. Mr. Ben Fraj a avoué que ces critères sont subjectifs et ne correspondent pas à des normes rationnelles. Puisqu’il s’agit d’un terrain artistique, nous ne pouvons pas échapper à la subjectivité du choix. « L’essentiel est de ne pas tomber dans le piège de la médiocrité » ajoute le directeur du festival.

 

Cette année, le décor de Rotana n’effacera pas les traits de la scène prestigieuse de Carthage. C’est une bonne nouvelle ! Surtout que chaque année, les soirées de Rotana transforment l’espace en une scène verte de couleur et artificielle de fond, au point de perdre l’allure historique et authentique de Carthage. Cette décision a été prise par la direction du festival et a été acceptée par Rotana qui proposerait un nouveau décor plus discret que les précédents. Espérons que le résultat soit fidèle à cette promesse.

 

Henda

photos de Imed Belhassen

 

 


h-rotanacarthage-170709-2.jpg h-rotanacarthage-170709-1.jpg