Publié le 19-04-2012

BCT : Aggravation du déficit des paiements

Le Conseil a examiné l’évolution de la situation économique et financière nationale durant le premier trimestre de l’année en cours ; Situation qui a enregistré récemment un ralentissement de certains indicateurs



BCT : Aggravation du déficit des paiements

Le ralentissement des indicateurs relatifs, concerne la production et l’exportation des industries manufacturières et des services en particulier le transport, alors que d’autres indicateurs, à l’instar de l’activité touristique et les importations de biens d’équipement, continuent à progresser.

Le Conseil a également relevé la poursuite de l’accroissement des importations à un rythme accéléré tandis que les exportations des industries manufacturières, en particulier les industries mécaniques et électriques et du textile et habillement, ont accusé une baisse sensible depuis le mois de mars ; ce qui a contribué à l’aggravation du déficit des paiements courants. Ce dernier a, en effet, atteint 2,3% du PIB au cours du premier trimestre de l’année en cours, engendrant une baisse des avoirs nets en devises qui sont revenus à 9.947 MDT ou l’équivalent de 101 jours d’importations contre 113 jours à la fin de 2011.

A cet égard, le Conseil a souligné que ces évolutions sont de nature à accentuer les pressions sur le secteur extérieur et nécessiteraient, si elles se poursuivent, la mobilisation d’importantes ressources extérieures pour le reste de l’année.

Sur plan monétaire et bancaire, il a été enregistré une baisse des dépôts et une augmentation des crédits non performants ; ce qui a engendré des pressions sur la liquidité des banques et partant sur leur capacité à financer l’économie.

Sous l’effet de ces pressions, le taux d’intérêt moyen du marché monétaire a enregistré une hausse pour atteindre 3,73% depuis le début du mois d’avril contre 3,48% le mois précédent et ce, en dépit de la poursuite de l’intervention de la Banque Centrale sur le marché monétaire pour de 3,4 milliards de dinars en moyenne par jour depuis le début du mois de mars.

En ce qui concerne l’évolution des prix, le taux d’inflation s’est maintenu, à fin mars 2012, à un niveau élevé de 5,4% et hors produits alimentaires frais, il s’est situé à 4,0%.

A la lumière de ces évolutions, le Conseil d’Administration a décidé de maintenir le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale de Tunisie inchangé, soulignant la nécessité de veiller à la maîtrise des facteurs contribuant à la hausse des prix et de poursuivre une politique monétaire prudente.

Il recommande, également, d’œuvrer à l’amélioration du climat de l’investissement et d’accélérer le lancement des projets programmés dans le cadre de la Loi des Finances Complémentaire en vue de dynamiser l’activité économique et soutenir la création de l’emploi.


bct-290611-1.jpg