Publié le 24-02-2012

Ministére de l’Agriculture : La situation à Medjez El Bab ne pourra plus être maîtrisée

La situation dans la délégation de Medjez El Bab (gouvernorat de Béja) devient dangereuse, alors que la région s’attend à subir la crue de l’Oued Medjerda dont le débit a atteint 1500 m3/s, à partir de la nuit du jeudi, a averti le secrétaire d’Etat chargé de l’Agriculture, Habib Jemli.



Ministére de l’Agriculture : La situation à Medjez El Bab ne pourra plus être maîtrisée

Visitant Béja, M. Jemli, a précisé à la correspondante de TAP à Béja, que ces inondations attendues seront les pires qu’a connues la région depuis des années, alors que le débit des eaux n’était que de 1100 m3, durant les inondations précédentes, en raison d’importantes précipitations, de la fonte des neiges et des flux d’eau en provenance d’Algérie.



La situation à Medjez El Bab ne pourra plus, selon lui, être maîtrisée. Il a appelé les habitants de cette ville à se conformer aux recommandations de la commission régionale de lutte contre les catastrophes et à se diriger vers les abris et les endroits sûrs.


Il a précisé que le ministère de l’Agriculture a relevé l’état d’alerte au niveau maximal, en vue de protéger les vies humaines, en mobilisant tous ses moyens et en appuyant les efforts de sauvetage déployés par la protection civile, l’armée et tous les intervenants.


De son côté le directeur général des barrages, Hédi Belhadj a indiqué que le département de l’agriculture coordonne avec la commission régionale de lutte contre les catastrophes, pour l’organisation des secours à Béja, le suivi de l’écoulement des eaux, l’évacuation des familles et l’information de tous les intervenants et des habitants de la situation qui gagne en gravité.


Les habitants de Medjez El Bab qui se sont rassemblés sur les rives de l’Oued Medjerda au niveau du pont «Mouradia» au centre de la ville, suivent dans l’anxiété, l’élévation du niveau des eaux.


TAP
beja-1-240212.jpg