Publié le 05-12-2011

L’abus de pouvoir : la cause d’un Sit-in au siège de la BFPME

Le personnel de la BFPME a organisé vendredi entre 12h et 13h15, un Sit-In au siège de la banque autour de plusieurs revendications contre le PDG.



L’abus de pouvoir : la cause d’un Sit-in au siège de la BFPME


Cette fois, les revendications sont autres que les améliorations de situations et les augmentations salariales; elles tournent autour de la préservation des intérêts de la banque désormais en danger à cause, selon les sittineurs de la « la première dame de la BFPME ».


En effet, le personnel condamne la « première dame de la BFPME » suite à ses incompétences techniques et managériales, l’harcèlement et la manipulation vis à vis du personnel de la banque.
En outre, le favoritisme et le double discours qui vient de s’installer au sein de leur banque et surtout la décision rapide prise de la direction générale dans le recrutement des proches de la « première dame » sans consultation du comité de direction.


L’abus de pouvoir a déclenché ce Sit in du personnel contre leur PDG à qui ils reprochent le changement de comportement à savoir l’humiliation et le manque de respect vis-à-vis des cadres de la banque et mêmes les directeurs au sein de l’institution.


Une série de revendications pour préserver les intérêts de la banque a été rédigé et écrite sur des pancartes pour passer le message à leur PDG avant de passer selon « Smida ben Smida » secrétaire général du syndicat de base de la BFPME et « Noomen Gharbi » secrétaire général adjoint de la fédération des banques et des établissements financiers de l’UGTT à une grève ouverte.
 


bfpme-051211-1.jpg