Publié le 06-03-2018

L’association ‘Les Amis de Carthage dénonce’ : Réveillez vous Tunisiens, votre Patrimoine est en danger

Il s’agit du patrimoine tunisien qui date de plusieurs siècles et remonte à l’époque romaine. 



L’association ‘Les Amis de Carthage dénonce’ : Réveillez vous Tunisiens, votre Patrimoine est en danger

La présidente de l’association de Carthage, Leïla Ladjimi Sebaï, a tiré la sonnette d’alarme quant à des pratiques illégales comme l’attribution de permis de construire sans vérification" :

"Possédant un terrain rue Baal Hamon à Carthage à l’emplacement de l’ancienne pizzeria Carthagène, un propriétaire obtient un permis de bâtir illégal, en profitant de la passation de pouvoir de l’ancienne à la nouvelle délégation provisoire (5 permis de bâtir ont été délivrés en hâte à cette époque, sans en référer aux autorités de l’archéologie, c'est-à-dire à l’INP). En toute hâte (dès le mois de janvier 2016), ce Monsieur procède au creusement de son terrain à coup de bulldozer ce qui a pour effet de faire disparaître une grande partie du tissu archéologique d’époque romaine.

Ces premiers dégâts constatés, l’INP recouvre ses droits et, malgré la dégradation pour ne pas dire la blessure profonde faite au terrain dévasté en grande partie après le passage de la tractopelle, entreprend une fouille de sauvetage préventive dite en « site propre », afin de parfaire les connaissances que nous pouvons déjà avoir sur l’histoire et l’évolution du site de Carthage. Car il faut bien le comprendre : faire une fouille à Carthage ne signifie pas forcément être destitué de ses droits de propriété (surtout en zone urbaine). Il s’agit de permettre aux spécialistes de comprendre, d’enregistrer et de transmettre l’histoire. Les deux chercheurs archéologues qui se sont alors occupé du site nous ont livré les renseignements suivants : « Cette fouille a donné lieu à une découverte très importante. Il s’agit d’une cour assez spacieuse munie d’un sol pavé. La largeur des murs découverts à cet endroit prouve que nous sommes en présence d’un grand monument (non encore identifié) ; nous sommes d’ailleurs à cet emplacement dans les environs de l'Agora (grande place publique) des Magonides (dynastie de Carthage). Une canalisation assez large a été aménagée vers le milieu de cette cour pour drainer l'eau en suivant la pente du terrain. La mise en place de l’édifice remonte au 5ème s. av. J.-C. et il porte des traces d'abandon datable du premier quart du 4ème s. av. J.-C.. Par la suite, il y a eu réaménagement de l'espace avec un rehaussement du niveau de circulation. » .

Récemment, malgré ces découvertes, malgré le fait que le permis de bâtir (illégal rappelons- le) soit devenu caduc, le propriétaire, défiant la loi et le bon usage, entoure son terrain d’une clôture aveugle en tôle ondulée (pour dissimuler au public ses actes), et installe les bases en béton de sa future maison, bases qu’il implante en plein milieu des vestiges. (v. photo 3) Un tel comportement est inadmissible et pourtant de plus en plus fréquent sous nos cieux ! Il faut de toute urgence agir pour que ce propriétaire comprenne sa faute, arrête les travaux et limite les dégâts, surtout qu'il n'a pas pour l’instant de permis de construction. Qu’il laisse les spécialistes faire leur travail sereinement en continuant cette fouille qui a prouvé l'existence de vestiges très importants de la Carthage punique !"