Publié le 28-11-2011

Une agence nationale des services de renseignement pour lutter contre le terrorisme

Dans le cadre de la réforme du Ministère de l’Intérieur et l’organisme sécuritaire en Tunisie, la fondation d’une agence nationale des services de renseignements a été proposée et ce vu les nécessités qu’exige tout pays démocrate pour s’informer et avoir une connaissance des conditions géopolitiques qui l’entoure et être conscient des périls et dangers qui menacent ses intérêts.



Une agence nationale des services de renseignement pour lutter contre le terrorisme

Le rapport de la réforme proposée, explique que cette agence de renseignement aura plusieurs taches à remplir tel que la collecte des informations économiques internationales, la lutte contre l’espionnage et toute forme de terrorisme menaçant la sécurité du pays, et finalement combattre les risques qui touchent les intérêt d’ordre majeurs du pays.

Cette agence travaillera en coordination avec une assemblée nationale de renseignement comprenant les différents partis qui œuvrent dans ce domaine. De plus l’agence, sera gérée par le président ou le premier ministre et ce selon le régime qui sera instauré par l’Assemblée Constituante.

Pour ce qui de l’assemblée des services de renseignement, elle comportera un ou deux députés y compris le président de l’instance de la sécurité nationale au sein du parlement.

Par la même occasion, le rapport de réforme a suggéré de recruter des membres parmi les civiles et les militaires tout en insistant sur ceux ayant de l’expérience dans la manipulation des hautes technologies.

Cette agence sera mise sous surveillance, bien qu’elle soit classée confidentielle, par les représentants du pouvoir exécutif, notamment, le président, le premier ministre et le Ministère de l’intérieur.


ministere-281111-1.jpg