Publié le 04-11-2011

Ennahdha - UTICA : pour un Etat de citoyenneté et d'équité

 

M. Hamadi Jebali, secrétaire général du mouvement Ennahdha, a rassuré les hommes d'affaires et investisseurs tunisiens, relevant qu'"Ennahdha considère les hommes d'affaires comme étant des partenaires dans la prise de décisions et dans tous les dossiers économiques et sociaux ".



Ennahdha - UTICA : pour un Etat de citoyenneté et d'équité

Au cours d'une rencontre organisée, mardi, à Tunis, avec des membres de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), M. Jebali a mis l'accent sur le rôle de premier plan qu'aura à jouer le privé au cours de cette période de transition, notamment en matière de création d'emplois, d'investissement et de développement régional.

Il a exhorté le secteur privé à édifier, avec le concours du mouvement et de toutes les composantes de la société, "un Etat de citoyenneté et d'équité", ajoutant que l'Etat dans sa nouvelle définition doit jouer le rôle de juge et non de partie, garantir les libertés et assurer une répartition équitable des richesses.

Il a renouvelé l'engagement du mouvement à stimuler l'investissement et à soutenir les hommes d'affaires actuellement et au cours de la prochaine période, relevant que les investisseurs tunisiens seront les bienvenus et trouveront auprès d'Ennahdha l'écoute nécessaire.

Pour sa part Mme Wided Bouchamaoui, présidente de l'UTICA, a accueilli favorablement le discours rassurant adressé par le mouvement Ennahdha aux investisseurs aussi bien tunisiens qu'étrangers.

Elle a souligné que les hommes d'affaires tunisiens sont disposés à coopérer avec toutes les forces politiques du pays afin de renouer avec le niveau habituel de croissance.

Elle a suggéré de faire participer la Centrale patronale aux prises de décisions économiques et sociales du pays et de lui conférer le statut de représentant du secteur Privé au sein du prochain Gouvernement.

Mme Bouchamaoui a fait état de la disposition de l'UTICA à organiser une campagne à l'extérieur du pays, afin de rassurer les investisseurs étrangers concernant la situation du pays et de les encourager à y investir.

Dans leur intervention, plusieurs hommes d'affaires et membres de l'UTICA ont appelé à réhabiliter leur image auprès du public, rappelant, à ce propos que l'ancien régime exerçait plusieurs pressions sur eux.

Ils ont appelé à une révision du code d'incitation aux investissements en vue de l'adapter à la situation nouvelle du pays, tout en veillant à restructurer l'administration tunisienne sur la voie de la mise en place d'une administration équitable.


TAP
ennah-031111-1.jpg