2022-06-23 نشرت في

Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie

Les autorités tunisiennes ont annoncé avoir secouru 144 migrants au large de leurs côtes. Les exilés, majoritairement originaires d’Afrique, tentaient de rejoindre l’Europe sur des embarcations de fortune.



Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie

Cent-quarante-quatre migrants ont été secourus mercredi 22 juin par la Marine tunisienne au sud-est du pays, ont annoncé les autorités. Parmi les exilés, "figurent 109 personnes de différentes nationalités africaines", a précisé le porte-parole de la Direction générale de la Garde nationale, Houssem Eddine Jebabli, dans un communiqué.

Dans le même temps, "six tentatives de traversées illégales" ont été "déjouées", ajoute le porte-parole.

Près de 25 000 arrivées en Italie
Le sud-est de la Tunisie, notamment entre Sfax et Zarzis, est connu pour être un lieu de départ des migrants vers les côtes italiennes. Avec l’amélioration des conditions météorologiques et la crise économique et politique en Tunisie, les exilés sont de plus en plus nombreux à prendre la mer dans l’espoir de rallier l’Europe. La Tunisie a constaté ces dernières semaines une augmentation importante des flux migratoires en Méditerranée.

L'Italie est l'un des principaux points d'entrée en Europe pour les migrants en provenance d'Afrique du Nord. Depuis janvier, plus de 24 500 migrants ont rejoint l’Italie par la mer, selon les chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM). Ils étaient près de 67 500 l’an dernier.

Mais d’autres ne parviennent jamais à atteindre le Vieux continent. Si la distance qui sépare les côtes tunisiennes et italiennes n’est que d’une centaine de kilomètres, les traversées ne sont pas sans risques. Les exilés montent dans des embarcations précaires, la plupart du temps surchargées et en mauvais état.

Plus de 700 morts en mer depuis janvier

Il n’est pas rare que des corps s'échouent sur les plages de la Tunisie ou qu’ils soient récupérés en mer par les pêcheurs ou les garde-côtes.
Le 20 mai, trois personnes ont péri et une dizaine ont disparu dans le naufrage de leur bateau, partie de Sfax.

Les autorités découvrent également des cadavres de migrants, partis de la Libye, voisine de la Tunisie. Le week-end dernier, 12 dépouilles ont été repêchées au large du pays. Selon les premiers éléments, il s’agissait de migrants subsahariens qui tentaient d’atteindre l’Italie depuis les côtes libyennes.

Depuis le début de l’année, au moins 721 personnes ont perdu la vie en Méditerranée centrale, indique l'OIM. L’an dernier, près de 2 000 exilés ont été portés disparus ou sont morts noyés dans ces eaux, contre 1 401 en 2020.


infomigrants